Exercices photo pour débutants
Tutos

7 exercices photo pour débutants

Elles arrivent, elles vont s’installer pour quelques semaines. Qui donc ? Les grandes vacances bien sûr ! Ah… ces mots magiques, que j’attends de prononcer avec impatience depuis…les dernières grandes vacances…Que diriez-vous d’un peu d’exercice pour occuper ces longues et chaudes journées d’été, histoire de ne pas s’ennuyer mais aussi et surtout, pour améliorer votre créativité ?

Pas de panique, rien de physique ni de trop intellectuel, sinon, ce ne sont plus des vacances, pas vrai… ? Alors voilà, j’ai pensé à 7 exercices photo pour débutants, mais que même les plus expérimentés peuvent faire aussi.

Donc, j’ai réfléchi. J’ai réfléchi à de vrais exercices pour vous faire progresser. À vrai dire, je ne pensais pas à vous, mes lecteurs, quand j’y ai réfléchi. Je les avais imaginés pour moi-même. Et puis, je me suis dit qu’ils pouvaient être faits par tout le monde, aussi bien le débutant que l’expert.

L’ennui n’est pas discriminant.

Mais tout de même, votre esprit est comme un muscle, vous devez l’entretenir en pratiquant une activité régulière. C’est même la particularité de la photographie, la pratique est au cœur de son apprentissage.

Ne vous imposez pas ces exercices pendant trop longtemps, au risque de vous décourager, mais suffisamment longtemps pour en retirer des bénéfices. Quelques jours sont parfaits.

Prenez des notes, ou encore mieux téléchargez la fiche : 7 exercices photo pour débutants pour la garder avec vous cet été. Imprimez-la ou enregistrez-la dans votre ordinateur ou votre téléphone, vous pourriez avoir besoin de vous rafraichir la mémoire en cours de route…

De la contrainte naît la créativité.

Voici donc le premier des 7 exercices photo pour débutants que je vous recommande de faire pour rester en forme !

 

  1. L’exercice de la pellicule photo

 

créativité photo
Photo Jakob Owens

L’autre jour, j’ai ressorti un album photo, qui date d’il y a une vingtaine d’années. À l’époque, je n’avais pas d’appareil photo numérique, mais un appareil photo argentique. Je vous parle donc d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…

Aujourd’hui, la photographie numérique a rendu accessible au plus grand nombre la photographie. Je vous parle de la photographie dans son ensemble, de la personne qui prend une photo avec son téléphone au photographe dont c’est le métier.

Cette accessibilité a de nombreux avantages.

Plus pratique – tout le monde ou presque a un appareil photo sur son téléphone – plus facile – les appareils, même le plus basique, est un petit concentré de technologie qui peut faire des merveilles – et surtout moins chère puisque on ne fait plus de tirages de ses photos, on se contente de les stocker sur des cartes mémoires ou des disques durs, pour le meilleur et pour le pire. Mais ceci est un autre débat…

La photographie est aussi moins chère pour une autre raison : nous ne devons plus acheter de pellicules photo. Ces films souples photosensibles que l’on introduisait dans les boitiers étaient bien sûr payants, mais aussi avec un nombre limité de poses : 12, 24 ou 36. Une fois la pellicule terminée, nous devions remplacer la pellicule par une nouvelle.

Je regrette parfois ce temps-là. Pas pour mon porte-monnaie, non, ni pour mon petit confort…quoique…

Quand vous « avez droit » à 24 poses, c’est 24 photos et pas une de plus. La difficulté supplémentaire, c’est qu’il n’existait pas d’écran lcd pour contrôler nos clichés après la prise de vue. Nous devions attendre le développement de la pellicule, par un laboratoire, pour contempler nos chefs d’œuvres ou pour constater que nous avions échoué lamentablement.

Tout ceci nous poussait à une chose : nous faisions attention

Pas question de gaspiller nos munitions, nous n’en avions pas le luxe.

Ce n’était pas tant une question de coût financier, même si l’achat des pellicules + le coût du développement pouvait être significatif, mais plutôt un préjudice moral en cas d’échec. Rater mes photos pouvait me couter des souvenirs inestimables.

Le droit à l’erreur était beaucoup plus faible qu’aujourd’hui.

Je vous raconte ceci parce qu’en regardant les photos de ce vieil album, je me suis remémoré les conditions dans lesquelles j’avais réussi ces photographies. Je me suis souvenu du soin avec lequel j’avais réfléchi à pourquoi les faire, puis comment les faire.

Et je me suis posé cette question : ça donnerait quoi, aujourd’hui, avec mon super-appareil-photo-numérique-bourré-de-technologie ?

J’aurais réussi certaines photos que j’ai raté à l’époque, c’est certain. Parce que je les aurais contrôlées juste après la prise de vue et j’aurais remarqué tout de suite qu’elles étaient floues…Je les aurais refaites, et puis c’est tout.

Mais je n’en n’aurais jamais réussi d’aussi belles non plus, parce que j’avais passé du temps, parce que je m’étais creusé les méninges pour les réussir.

Bien sûr j’ai 20 ans de pratique et d’expérience de plus qu’à l’époque, mais j’ai surtout eu la chance de passer par cette école.

Tiens, vous avez remarqué, on en revient à l’école…

L’exercice que je vous propose est donc simple : non, je ne vous demande pas d’acheter un appareil photo argentique et des pellicules, quoique si vous le souhaitez, je ne peux que vous le recommander aussi. Non, c’est l’un des exercices photo pour débutants les plus simples à mettre en place en fait.

Vous ferez semblant de n’avoir que 36 poses dans votre appareil. Pas plus. Sur ces 36 photos, vous devrez en réussir au moins une dont vous serez fier, voire très fier.

Au point de la faire imprimer et de l’accrocher à votre mur.

Vous pourrez continuer à bénéficier du confort que procure la photographie numérique mais la seule limite, c’est le nombre.

Visez la qualité plutôt que la quantité.

J’ai hâte de lire vos remarques après cet exercice dans les commentaires…

 

  1. L’exercice du 50mm

 

Exercices photo
Photo Dave Craige

 

Bien, à présent que vous avez compris l’esprit dans lequel je veux vous faire travailler (et je m’inclus dans le lot), voici un deuxième exercice très formateur à mon sens : l’exercice du 50mm

Je parie fort que vous utilisez principalement un objectif grand angle pour créer la plupart de vos photos de paysage. À juste titre, il vous permet de saisir la grandeur d’un paysage dans sa globalité, de mettre en évidence des éléments du paysage en vous approchant très près d’eux, bref, c’est l’objectif par excellence du photographe de paysage.

Vous pourriez aussi n’utiliser qu’un téléobjectif. J’en connais certains qui s’en sont fait une spécialité. Les cadrages très serrés, les plans rapprochés et les ambiances simplifiées sont leurs domaines de prédilection.

Je vous recommande d’ailleurs ces 2 types d’objectifs dans votre sac, d’ailleurs si je ne devais en conserver que 2, ce seraient ceux-là. Vous pouvez lire ici mon article sur les deux seuls objectifs qu’il vous faut.

Maintenant imaginez un peu ne faire des photos qu’avec un 50mm. Il se situe entre l’objectif grand angle et le téléobjectif, donc à priori, ce n’est pas une longueur focale que vous utilisez souvent pour faire de la photo de paysage. En tous cas, pas moi.

Le 50mm a la particularité de se rapprocher le plus de la vision humaine. Mais il est bien plus que cela !

Je vois surtout 3 gros avantages à son utilisation :

  • Contrairement à mes deux autres objectifs, le 50mm est une focale fixe. Ce qui veut dire que vous devrez bouger pour réussir vos compositions, et non pas vous contenter de zoomer ou dézoomer. Vous ferez un autre type de photos de paysage, puisque vous aurez moins de recul qu’avec un grand angle, mais vous ne serez pas aussi près de certains éléments qu’avec un téléobjectif. Oui, c’est un objectif pour faire du sport
  • Avec sa grande ouverture, il a 2 avantages incontestables sur les 2 autres (les miens ouvrent à f/4 au maximum) : vous pourrez photographier en situation de basses lumières plus facilement sans avoir à stabiliser votre appareil. Très pratique pour les photos au coucher du soleil par exemple, ou sous un ciel très couvert. Ensuite, vous pourrez obtenir une très faible profondeur de champ, et donc créer des compositions qui sortent de l’ordinaire avec des premiers plans ou des arrière-plans flous du plus bel effet !
  • Enfin, c’est l’objectif idéal pour vous essayer à la création de panoramas ! Vous prenez plusieurs photos verticales que vous collez ensuite dans Lightroom. Prenez soin de chevaucher les images pour que le logiciel ait un point de référence auquel accrocher l’image suivante, restez bien stables si vous les faites à main levée et faites-en plus que pas assez. Bon, ça prendra un peu de temps dans Lightroom parce que la résolution de l’image sera très importante, mais à vous les beaux panoramas !

Avec ces 2 premiers exercices photo pour débutants, je veux vous faire prendre conscience du confort dans lequel nous shootons habituellement, confort qui n’est pas toujours dans notre intérêt puisqu’il nous rend paresseux.

Physiquement et intellectuellement.

Alors si on peut travailler les 2 à la fois, pourquoi s’en priver ?

 

  1. L’exercice du smartphone

 

Exercices photo pour débutants
Photo Stef Kocyla

 

Ce troisième exercice m’a été inspiré par le précédent. Un 50mm c’est bien, mais vous conservez le contrôle sur les réglages : la profondeur de champ, la vitesse d’obturation, le post-traitement des fichiers RAW, etc…

Que se passerait-il si vous n’aviez qu’un appareil en mode tout automatique qui ne fait que des images Jpeg ? Serait-ce plus difficile de faire de belles photos ? Si l’on en croit beaucoup de photographes expérimentés et professionnels, le matériel ne compterait pas…

Seule la composition compte.

Personnellement, j’utilise beaucoup l’appareil photo de mon téléphone lors de mes sorties. Je m’en sers comme planche à dessins sur laquelle je réalise les esquisses de mes futures photographies.

J’ai remarqué qu’en faisant ce travail préparatoire, je construisais beaucoup mieux mon image en me libérant des aspects techniques des réglages, qui peuvent obscurcir ma vision photographique.

Oui, la composition compte. Beaucoup.

Dans cet exercice, vous n’utiliserez donc que l’appareil photo de votre téléphone (ou un petit compact sans zoom) pour faire vos photos.

Votre but est de réaliser une de vos plus belles compositions.

Peu importe si l’image n’est pas correctement exposée, si les couleurs ne sont pas celles que vous voulez, s’il y a des flares dans votre image…Ici, pas de prise de tête, seule la composition compte !

Cherchez des angles de vue originaux, rapprochez-vous de vos sujets, expérimentez des règles de composition que vous n’avez jamais essayé, bref faites-vous plaisir !

 

  1. Capturez l’intangible

 

La photographie a la particularité de montrer les choses évidentes, celles qui sautent aux yeux, quoique ce n’est pas toujours si facile à faire.

Avez-vous déjà essayé de montrer ce qui ne se voit pas ?

C’est vrai, après tout, comment pourrions-nous montrer une idée, une émotion, un sentiment ou une atmosphère ?

Je voudrais profiter de cette période de vacances pour explorer cette autre partie de la créativité. Je voudrais me creuser la tête pour montrer l’invisible.

Par exemple, comment montrer le vent, la chaleur, la fraicheur, ou encore le chant des cigales si vous vous trouvez dans le Sud de la France ?

Pour cet exercice, vous pouvez utiliser tout le matériel que vous voulez, le seul but est de créer des images sans ambiguïté sur leur message.

Si vous voulez montrer que vous avez eu très très chaud parce que c’était la canicule, quelqu’un qui verrait votre photo pour la première fois devrait s’exclamer : Wow, mais tu as dû cuire pour faire cette photo !?

L’intangible doit sauter aux yeux.

Le but de cet exercice est de vous donner les réflexes nécessaires pour intégrer ces éléments qui ne sont pas palpables dans vos prochaines photographies. Lorsque vous ajoutez une dimension qui n’est pas visible dans la photo, vous la rendez bien plus vivante qu’une photo sans ce petit plus.

 

  1. Changez de genre

 

Exercices photo
Photo Stef Kocyla

 

Vous faites de la photographie de paysage ? Vous ferez des portraits. Ou vous photographierez autre chose, des bâtiments par exemple.

Il y a beaucoup de choses que j’aimerais photographier, mais j’ai choisi de me concentrer sur la photographie de paysage parce que c’est celle qui fait vibrer. Mais j’adorerais photographier l’infiniment petit, juste là, dans mon jardin.

M’attarder sur ce qui est à un jet de pierre de ma maison.

J’aimerais aussi beaucoup me concentrer sur la photographie des étoiles. Seulement, je n’ai jamais pris le temps de le faire. Voici donc le moment.

Changer de genre vous rendra beaucoup de services.

Cela vous ouvrira à de nouveaux styles et influences, cela élargira votre palette mais surtout, cela vous sortira de vos habitudes et de votre routine.

Vous devrez alors réfléchir différemment, réagir différemment et tout ce processus vous apportera certainement de nouvelles perspectives dans votre pratique habituelle.

Vous cherchez de l’inspiration ? Cet exercice, parmi l’un des plus intéressants des exercices photo pour débutants est fait pour vous !

Et puis qui sait, vous vous découvrirez peut-être une nouvelle passion ?

 

  1. Tout est blanc et tout est noir

 

Exercices photo pour débutants
Photo Stef Kocyla

 

Nous voyons la vie en couleurs, les êtres humains qui ont l’acuité visuelle la plus fine sont capables de distinguer jusqu’à 300 000 couleurs différentes. Pas mal, n’est-ce pas ?

Mais que serait notre photographie si nous n’avions pas cette faculté de distinguer les couleurs ? Ferions-nous les mêmes choix ?

L’exercice va plus loin que de développer vos photos en noir et blanc dans Lightroom, au lieu de le faire en couleurs. L’exercice consiste à visualiser une scène en noir et blanc à la prise de vue.

Pas facile me direz-vous, et vous aurez raison !

Si votre appareil le permet, affichez l’image en noir et blanc sur l’écran, cela vous aidera quand même. Pour ceux qui ne le peuvent pas, ou qui ne le veulent pas (et c’est tout à leur honneur !), le but du jeu est de voir la scène dans ses contrastes et ses masses visuelles.

Repérez les scènes ayant des zones de hautes lumières et des zones d’ombre.

Le but de cet exercice est de familiariser votre esprit avec la photographie en noir et blanc. Contrairement à ce que l’on croit, il faut penser sa photographie en noir et blanc à la prise de vue pour qu’elle soit réussie.

Vous devez penser en noir et blanc.

Se contenter de convertir une image prise en couleurs, en noir et blanc est une erreur. Parfois, avec de la chance, ça peut fonctionner, mais souvent, ça donne un résultat insipide.

Vous pouvez en profiter pour étudier les œuvres d’artistes qui sont des maîtres du noir et blanc. Je cite souvent Michael Kenna mais il y en a un autre que j’admire particulièrement : c’est Ansel Adams.

Nous avons beaucoup de choses à apprendre de ce pionnier, dans la façon dont il a fait des choix délibérés pour faire ses photographies et surtout pour les développer et révéler tout leur potentiel. Ansel Adams pouvait passer des heures dans sa chambre noire à travailler sur ses tirages pour en obtenir le meilleur résultat.

 

  1. Photographiez de nuit

 

Exercices photo pour débutants
Photo Stef Kocyla

 

Les douces soirées d’été sont propices à l’exercice suivant. Les nuits sont courtes, mais offrent l’avantage d’apporter un peu de fraîcheur au cœur de l’été. Autant en profiter pour nous exercer sur technique photographique spéciale : la pose longue

Pourquoi la nuit et non la journée ? C’est simple, de nuit vous n’aurez pas besoin de filtres pour ralentir le temps de pose. Le moment idéal selon moi se produit lors du crépuscule. Ça marche aussi le matin, avant l’aube, mais je trouve qu’en été, il est plus agréable de passer le début de la nuit à l’extérieur.

Entre chien et loups.

Le soleil est suffisamment descendu en-dessous de l’horizon pour que la lumière soit faible, mais pas assez pour laisser totalement place à la nuit. Vous commencez à distinguer les étoiles les plus brillantes, le ciel n’est pas noir mais bleu foncé.

Esthétiquement, je trouve ça plus joli que la nuit complète, le ciel noir. Ce moment ne dure pas et c’est tout ce qui fait sa beauté.

Prenez votre trépied, votre télécommande si vous en avez une, une lampe frontale aussi, et pensez à prendre également votre patience !

Le but de l’exercice ici est de profiter du crépuscule pour faire des photos différentes. Nous voulons créer un effet surréaliste.

Dans cet exercice, vous chercherez des endroits dans lesquels se trouve de l’eau. De l’eau qui coule, de l’eau stagnante, la mer, prenez ce que vous voulez du moment que c’est de l’eau. Si vous habitez en ville, pensez aux fontaines, elles feront très bien l’affaire.

L’eau est parfaite pour illustrer cet effet provoqué par la petite vitesse d’obturation. Elle prendra l’aspect tantôt de coton, tantôt de soie, mais pourra donner un aspect féérique à votre image.

Et puis s’il n’y a pas trop de vent, vous pourrez capturer de superbes reflets !

À vous de jouer pour trouver la bonne combinaison entre la vitesse d’obturation, l’ouverture du diaphragme et la sensibilité ISO. Non pas pour avoir forcément une exposition correcte, mais pour obtenir l’effet que vous avez voulu dans l’eau.

Le mode Manuel est ici indispensable.

Une petite remarque : plus le temps de pose sera long, moins vous distinguerez de détails dans l’eau et son mouvement. Tout est une question de goût, mais personnellement je ne suis pas fan des poses trop longues. Faites également attention aux lumières artificielles comme l’éclairage urbain.

Plus votre temps d’exposition sera long, plus vous risquez de brûler ces lumières, et personnellement, je ne trouve pas ça très joli non plus…mais ça, ça vous regarde !

Le principal objectif de cet exercice est de réussir à faire l’image que vous avez en tête. Visualiser ce que vous voulez faire, puis faites-le. Si vous êtes satisfaits du résultat, alors c’est bon, vous avez réussi l’exercice.

De tous les exercices photo pour débutants, conséquent du premier, celui-ci a pour but de vous entraîner à maîtriser TOUS les réglages de votre appareil. Vous devez réussir à en faire une extension de vous-même.

 

Conclusion

 

J’ai conçu ces 7 exercices photo pour débutants pour qu’ils soient ludiques, la plupart vont nous faire travailler notre vision photographique, d’autres nous ferons maîtriser encore mieux notre appareil.

La photographie doit rester un plaisir, un moment d’évasion, et il faut entretenir ce sentiment au risque de voir se développer de mauvaises habitudes, voire une certaine lassitude. Ces exercices sont faits pour nous booster le moral et entrevoir peut-être de nouvelles perspectives.

Personnellement, je vais prendre un peu de vacances, pas très loin, en Provence, pour me ressourcer, passer du temps en famille et bien sûr, pratiquer encore et toujours ma belle passion.

Retenez bien une chose, quand vous réaliserez ces exercices : prenez du plaisir en les faisant !

J’ai hâte de lire vos retours d’expérience, qu’avez-vous pensé de ces exercices, étaient-ils faciles ou compliqués, qu’avez-vous réussi à accomplir, quels ont été vos obstacles… ?

Parlons-en dans les commentaires !

Je vous souhaite de très bonnes vacances si vous en prenez, je vous souhaite de bonnes photos, et je vous dis à bientôt pour un nouvel article !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1

11 Comments

  • Grillot

    Excellente votre idée des “exercices” ! Bonnes vacances.

  • Thierry Magi

    D’excellents conseils pratiques , quelques contraintes peuvent en effet booster la créativité !! Bonnes vacances à toi !!

    • Stef Kocyla

      Bonjour Thierry, oui rien de tel que de petits défis pour entretenir notre créativité,
      merci beaucoup et bonnes vacances à toi aussi !

  • gobois64

    Salut Stef, tu as toujours de géniales idées ! A nous maintenant de profiter de tes conseils éclairés. Bonnes vacances à toi !
    PS : superbe ta photo en N&B !

    • Stef Kocyla

      Salut Gérard, je suis content que ces exercices te plaisent,
      merci beaucoup et bonnes vacances à toi aussi !

  • Emmanuel DESVIGNE

    Excellentes idées que je vais certainement (presque) toutes en pratique (sauf la 1, s’il faut qu’on prenne plaisir, je ne regrette vraiment pas l’argentique : certes, le nombre de pauses fixée oblige à réfléchir/être propre et c’est génial, mais n’oublie pas que l’ISO était aussi fixé pour 12/24/36 poses, et si on n’était pas riche à pouvoir s’acheter des pellicules pro, le résultat manquait de piqué et les couleurs étaient rarement bonnes).
    Mais en fait, je suis surtout hyper curieux de voir comment on peut faire passer… le chant des cigales… Je dois avoir l’esprit trop fermé (ce qui prouve s’il en était besoin que ces exercices sont très bien pensés, merci).

    • Stef Kocyla

      Bonjour Emmanuel,

      oui tu as raison de rappeler cette autre caractéristique des pellicules argentiques, les ISO étaient une contrainte de plus que je ne regrette pas non plus. Personnellement, j’en ai saboté quelques unes à cause de ça…! Ah oui, je comprends ton interrogation sur cet exercice, réussir à traduire un son en image un son mérite que l’on se creuse vraiment la tête, et surtout que l’on laisse libre cours à son imagination.
      Merci beaucoup de ton feedback, à bientôt et bonnes vacances !

  • Olivier

    Challenge accepted!

    Même crainte qu’Emmanuel sur la capture de l’intangible (j’ai déjà du mal avec le tangible :)). Mais bon, il faut sortir de sa (modeste) zone de confort pour avancer.
    Pour le défi “Changez de genre”, je vais photographier des êtres humains tiens.

    Ta photo en noir et blanc est top, au fait 🙂

    A bientôt

    • Stef Kocyla

      Cool ! Salut Olivier,

      haha oui c’est vrai, pas toujours facile de capturer le tangible…! Mais tu as raison, il faut sortir de sa zone de confort, c’est ce qui fait de nous de meilleurs photographes en fin de compte. Et puis, tu n’as rien à perdre mais tout à gagner à essayer !
      Bonnes photos de nos congénères donc et merci beaucoup pour le compliment !

      À bientôt !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la vidéo gratuitement -

Développez des photos ternes dans Lightroom