Qualité photos
Conseils

Privilégiez la qualité de vos photos, pas la quantité !

5.0
01

 

Qualité photos
Photo Thomas Q

 

Vous connaissez la différence entre une tomate du potager de mon beau-frère et une tomate de supermarché ?

Leur qualité ? Incontestablement.

Mais pour moi, ce qui les différencie d’abord, c’est leur quantité.

On n’est pas du tout sur les mêmes valeurs. Si celles du supermarché se comptent par…, celles de mon beau-frère se comptent par dizaines seulement. Et c’est pour cela qu’elles sont bien meilleures.

Si je vous parle de tomates pour commencer, c’est parce qu’il est plus facile de s’imaginer la différence de goût entre une tomate gorgée de soleil, qui a poussé sans aucun pesticide, fertilisée avec du compost et qui a été cueillie à pleine maturité, et une tomate du supermarché.

En photographie, c’est pareil.

Vous voulez faire pousser de belles tomates bio ou des tomates au goût insipide ? Ok, vous y êtes.

Attention, ça demande plus d’efforts, plus d’implication et plus de patience.

 

  1. Prenez plus de temps

 

Les jours où il n’y a pas de soleil, les tomates de mon beau-frère ne poussent pas beaucoup. Pas de lumière artificielle dans une serre où elles sont alimentées jours et nuit, comme celles qui sont sous perfusion hors sol.

Elles mettent plus de temps pour arriver à maturité, et c’est comme cela que devraient pousser nos photos.

Avec du temps.

Autrement dit, nous devons faire preuve de patience.

Prendre le temps pour que la photo arrive à maturité.

Lorsque vous imaginez la photo d’abord. Je vous ai déjà parlé de cette étape fondamentale de la mentalisation de la photo.

Vous devez définir votre intention photographique. Cela prend déjà un peu de temps…

Ensuite, passez du temps lors de la prise de vue. Ne sortez pas tout de suite votre attirail en arrivant sur les lieux.

Observez, marchez, ouvrez les yeux mais surtout votre esprit.

Quand c’est dans la boite, ce n’est pas fini.

 

Qualité photos
Photo Kevin Bhagat

 

Il reste le post-traitement. Et pas juste un preset que vous lui collez sur la figure pour la rendre plus belle.

Vous devez passer du temps pour développer votre photo. Combien de temps ? Aucune idée mais pas 5 minutes…Et jamais à chaud, de retour de la sortie. Laissez reposer ce que vous avez vécu pour mieux le décrire ensuite avec vos outils de post-traitement.

Je passe parfois des heures sur une seule photo, étalées sur plusieurs jours. D’ailleurs c’est même encore mieux de fractionner le développement sur 2 sessions.

Votre œil verra des choses que vous n’avez pas vu en première lecture, et corrigera aussi des traitements que vous aviez fait mais qui ne fonctionnent pas après avoir dormi dessus.

Parfois je ne passe que quelques dizaines de minutes seulement sur une photo, très rarement moins.

 

  1. Retournez aux mêmes endroits

 

Qualité photos
Photo Stef Kocyla

En prenant plus de temps, vous vous créerez plus d’occasions. J’ai passé beaucoup de temps près de ces maisons typiques de pêcheurs en Norvège. En été, en hiver, le matin, la journée, le soir, la nuit…

Apprenez à connaître un endroit parfaitement. Au mieux vous le connaîtrez, au mieux vous en tirerez profit.

Plus de mauvaises surprises. Vous le connaissez par cœur.

Retournez-y à des heures différentes de la journée, à des périodes différentes de l’année, à des moments où la météo n’est pas la même.

Non seulement vous vous sentirez à l’aise, mais en plus vous saurez comment en tirer les plus belles images.

L’autre jour, lorsqu’il a beaucoup neigé (ce qui est inhabituel là où je vis), je suis retourné à un endroit que je connaissais parfaitement.

Vous pouvez voir la vidéo ici.

Le découvrir sous de nouvelles conditions m’a permis de ne pas perdre de temps à explorer les lieux, mais aussi de savoir à l’avance comment photographier certains sujets.

 

  1. Exploiter au mieux son appareil

 

Qualité photos
Photo Michael Soledad

 

Vous n’êtes pas totalement satisfait de vos photos, et pourtant vous pensez avoir fait le tour ?

Relisez le manuel de votre appareil. Je suis certain qu’il possède des fonctionnalités que vous ne connaissez pas.

On n’exploite jamais notre appareil à 100%.

Il y a forcément un truc que vous ne maîtrisez pas ou pas complètement. C’est ce petit plus qui fera peut-être la différence dans vos prochaines photos.

Comme l’appareil est l’outil qui transformera l’image que vous avez en tête en image numérique, il doit devenir une prolongation de vous-même.

Autrement dit, vous devez savoir l’utiliser instinctivement, comme vous utilisez les doigts de votre main.

 

  1. Reprenez le contrôle

 

motivation photographie
Photo Stef Kocyla

 

Je me suis aperçu aussi d’une chose qui a tendance à nous faire produire de la quantité au détriment de la qualité : les réseaux sociaux.

Vous savez que pour récolter encore plus d’abonnés sur votre compte Instagram, il faut poster TOUS les jours, si ce n’est pas plusieurs fois par jour.

Sympa, mais en fait, au lieu de ne poster que vos plus belles images, vous êtes obligé de publier aussi les autres…

Oui, les autres, celles que vous vous êtes senti(e) obligé(e) de prendre pour avoir du stock. Celles que vous trouvez « bof » voire « très bof » mais bon, ça fera l’affaire…

Au lieu de vous concentrer sur quelques bonnes images, vous vous êtes éparpillé(e) pour en faire un max. Résultat, aucune n’est vraiment ratée, mais aucune n’est vraiment bien…

La quantité sur la qualité.

Si vous parlez anglais, ne ratez surtout pas cet excellent article de Christian Hoiberg à ce sujet.

Ce qui m’amène au dernier point :

 

  1. Pourquoi ?

 

Qualité photos
Photo Alek Kocyla

 

Posez-vous la bonne question.

Au lieu de vous demander comment faire la photo, demandez-vous pourquoi vous voulez la faire. Lisez l’article “5 leçons importantes en photographie de paysage“.

C’est la réponse à cette question qui fera de votre photo une grande photo. Mettez-y de l’intention, impliquez-vous, réfléchissez bien à ce que vous voulez faire.

Il doit y avoir un peu de vous-même dans votre photo.

Et suivez les 4 conseils précédents.

En y ajoutant ce cinquième élément, vous verrez que vos photos gagneront en qualité.

 

Conclusion

 

Finalement, vous voyez, améliorer sa photographie, c’est comme cultiver un potager bio. Vous produirez moins, moins souvent, mais ce que vous produirez aura du goût, de l’authentique, de l’originalité.

Vous ne ferez plus du « déjà vu », du « bof », du chiffre.

Vous commencerez à exister en tant qu’artiste, parce que vous y aurez mis ce qui faut pour réussir votre photo. Vous vous serez investi dans sa création.

Mais plus que tout, vous y aurez ajouté un ingrédient essentiel : votre âme.

Partager l'article
  • 16
  •  
  •  
  •  

4 Comments

  • gobois64

    Bonsoir Stef,
    l’apport de ton blog est très intéressant pour moi pour deux raisons essentiels. En plus de fournir des conseils au niveau de la prise de vue de essentiellement tournée sur le paysage (thématique qui me plait beaucoup), c’est aussi le côté réflexion autour de l’acte photographique par lui-même. Réfléchir avant de déclencher est certes une opération préalable qui ne peut qu’améliorer ma démarche photographique. Merci pour toute cette documentation que tu me fourni, moi le débutant passionné qui a encore tendance à déclencher puis à analyser seulement après !!! Et en plus de tes articles bien écrits, ils sont toujours superbement illustrés.
    Bonne continuation à toi !

    • Stef Kocyla

      Bonsoir Gérard,
      mon but est effectivement de partager mon expérience de la photographie davantage en tant que philosophie qu’en tant que discipline. Je pense que la photographie peut nous apporter bien plus que des photos, dans mon cas elle me permet de vivre le moment présent par exemple et d’apprécier les choses les plus simples de la vie.
      Je suis vraiment content et satisfait que mes articles et mes images te soient utiles, merci beaucoup de ta présence sur le blog, tes commentaires servent aussi à d’autres personnes.
      À très bientôt !

  • Olivier

    Hello Stef,

    Je trouve qu’il manque une partie parlant de ce qu’on peut retirer en se documentant, que ce soit techniquement (tu l’abordes avec le manuel de l’appareil, mais il y a tellement de sujets qui ne sont pas abordés dans ces manuels…) ou artistiquement, en regardant le travail des autres photographes, en s’en inspirant, sans aller jusque jusqu’à copier ce qu’ils font (sinon on retombe dans l’effet “instagram” dont tu parles et tout finit par se ressembler), mais en piochant certaines bonnes habitudes (peut être pas l’expression adéquat) ou astuces de composition (le premier plan si on travaille au grand angle, la recherche des diagonales, etc…).

    Merci pour cet article (et le lien vers celui de Christian Hoiberg)!
    A bientôt

    Olivier

    • Stef Kocyla

      Salut Olivier,

      oui effectivement, il y a plusieurs manières d’améliorer la qualité de nos photos, tant sur le plan technique qu’artistique. Je voulais avant tout dans cet article, mettre l’accent sur un élément dont on n’a pas forcément conscience pour améliorer la qualité des photos : la quantité. En agissant sur la quantité de photos en la réduisant (un peu), on peut en améliorer la qualité. Mais tu as tout à fait raison de le souligner, il faut aussi travailler le reste !
      La suite dans un prochain article alors…!

      Merci de ton commentaire et à bientôt !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la vidéo gratuitement -

Développez des photos ternes dans Lightroom