5 erreurs en photographie de paysage qu'il faut éviter
Conseils

5 erreurs en photographie de paysage à ne surtout pas faire

Vous est-il déjà arrivé de faire une image remplie de vide, de faire une photo et de ne pas savoir pourquoi vous l’avez faite, de faire une photo complètement plate et sans relief, de faire une photo légèrement floue ou encore d’avoir le sentiment de ne pas progresser malgré votre appareil qui vous a coûté beaucoup d’argent ?

Or vous savez quoi ? Ce sont 5 erreurs en photographie de paysage que vous devez absolument éviter parce qu’elles sont dangereuses.

Oui, dangereuses car elles sont irréversibles.

À cause d’elles, vous pensiez avoir fait de superbes photos mais au lieu de ça, lorsque vous ouvrez Lightroom ou Photoshop, vous constatez avec horreur qu’elles sont toutes ratées. Et vous n’avez pas de 2e chance au post-traitement…

Comment est-ce que je le sais ?

Eh bien moi aussi j’ai fait ces erreurs, et je m’en suis mordu les doigts…

5 erreurs en photographie de paysage qu’il ne faut surtout pas faire.

Comme presque tout le monde, j’ai commencé la photographie en autodidacte. J’ai acheté un premier appareil photo compact, un argentique, et j’ai pratiqué. À l’instinct.

Je suis un amoureux de la Nature sauvage et des grands espaces, j’ai donc surtout photographié les paysages autour de chez moi, ou lorsque je partais en vacances avec mes parents.

À l’époque, il n’y avait pas d’internet. Donc peu de ressources pour apprendre, à part les livres et les magazines.

Alors j’ai laissé tomber la photographie un moment, j’avais d’autres occupations comme le sport de haut niveau, en cyclisme, et puis les études…

Le temps a passé et il y a quelques années, lorsque les appareils reflex numériques ont eu des prix abordables, j’en ai acheté un d’entrée de gamme. Ma femme venait de mettre au monde notre premier enfant, notre fille, et je voulais absolument capturer de belles images d’elle étant bébé.

Et puis petit à petit, j’ai repris goût à la photographie, je faisais de belles photos mais sans vraiment savoir comment au niveau des réglages.

Je restais en mode automatique.

Le problème, c’est que pour réussir une belle photo, j’en ratais des dizaines…

Le déclic ? Un beau voyage.

Et l’envie, le besoin même, de me reconnecter à la Nature.

J’ai compris à ce moment-là qu’une partie de mon mal-être provenait de mon mode de vie, trop éloigné de ce qui est pourtant essentiel : la Nature.

 

5 erreurs en photographie de paysage
Photo Stef Kocyla

 

En 2015 donc, ma petite famille et moi sommes partis aux États-Unis et au Canada. La question de la photographie se posa à nouveau et cette fois-ci, presque naturellement, il m’apparut évident de maîtriser mon appareil pour réussir le maximum de photos de ce beau voyage.

Le hic, c’est que personne dans mon entourage ne pouvait m’apprendre la photographie, et je ne pouvais pas suivre des cours dans une école.

Néanmoins, j’ai décidé de me former correctement.

Alors j’ai cherché sur internet, j’ai lu beaucoup d’articles, en français et surtout en anglais, les américains ont toujours eu beaucoup d’avance sur nous…

Et puis j’ai pratiqué, beaucoup, dès que je le pouvais, le soir, les weekends, en vacances, sur la route du travail…

En quelques années, j’ai accumulé une grande quantité d’informations, j’ai assimilé de nombreuses techniques et j’ai surtout appris à développer mon œil de photographe.

Mais ça m’a pris des années, et ce n’est pas fini !

Jusqu’en 2018 je travaillais dans les assurances. Et je partageais mon temps libre entre ma famille, le sport et la photo.

Mes proches, ma famille et mes amis me disaient que mes photos étaient magnifiques, et même si c’était aussi pour me faire plaisir, certains me demandaient régulièrement des conseils pour les réussir comme moi.

Ravi, je partageais mes techniques, j’étais content d’offrir à d’autres ce que je n’avais pas reçu à l’époque, autrement que par mes recherches et qui m’avait demandé tant d’efforts.

Puis début 2018, un gros problème de santé m’oblige à arrêter de travailler. Je suis plusieurs mois en arrêt, cloué entre le lit et le fauteuil.

Pour passer le temps, j’ai continué à lire des articles, regarder des tutos sur YouTube sur la photographie de paysage, mais essentiellement en anglais.

La plupart des sites photo français sont très génériques et traitent de beaucoup de genres de photographie à la fois, en allant du portrait à la photographie de rue en passant par la photo de sport.

Ils s’attardent aussi beaucoup sur la partie technique et le côté matériel de la photographie, sans jamais vraiment s’attarder sur l’aspect artistique de cette discipline.

En résumé, je ne trouvais pas ce que je cherchais sur le web francophone.

Comme je ne voulais plus travailler dans les assurances, après un petit moment de réflexion, j’ai pris la décision de me consacrer complètement à ma passion, la photographie de paysage.

J’ai toujours aimé transmettre ce que je savais, et le meilleur moyen que j’ai trouvé pour partager ma passion fut ce blog, Aventures de Photographe.

Aujourd’hui, un an après sa création, vous êtes très nombreux à le suivre, et je dois dire que ça fait chaud au cœur de voir cette belle communauté de passionnés grandir et s’entraider, dans un esprit bienveillant.

Alors si vous voulez éviter de faire 5 erreurs en photographie de paysage qui peuvent vous coûter cher, lisez cet article jusqu’au bout, vous me remercierez peut-être plus tard…

 

  1. Mon image est remplie de vide

 

5 erreurs en photographie de paysage
Photo Stef Kocyla

 

Il arrive souvent, surtout lorsqu’on débute en photographie de paysage, de vouloir photographier la scène que l’on a sous les yeux sans trop réfléchir. Comme sur la photo ci-dessus…

Et bien souvent, on le fait lorsqu’on est en voyage, en vacances ou en weekend.

Du coup, on ne fait pas attention à la composition de l’image, et on laisse un espace négatif beaucoup trop important dans le cadre. Or c’est une erreur, et je vous explique pourquoi tout de suite :

Il existe 2 sortes d’espaces dans une image. L’espace positif, qui est l’espace occupé par le sujet. L’espace négatif, qui est l’espace occupé par le reste. Autant l’espace positif est plutôt simple et évident, autant l’utilisation de l’espace négatif nécessite une certaine expérience et une certaine pratique.

En fait, j’ai remarqué deux erreurs fréquentes lorsque je regarde les photos sur Instagram. La proportion d’espace négatif dans l’image est soit trop importante par rapport au sujet, soit insuffisante par rapport au sujet.

La plus courante étant l’espace négatif trop important dans l’image. Bien souvent, nous voyons une mer ou un ciel démesuré par rapport au sujet (quand il y en a un…mais ça, j’y reviens juste après…).

Quoi qu’il en soit, nous sommes noyés dans l’image, nous sommes perdus dans le vide créé par l’immense espace négatif. Et ce n’est pas facile à utiliser correctement !

Parce que oui, il est possible de laisser une grande place à l’espace négatif sans pour autant créer une image remplie de vide. Mais cela sous-entend de bien maîtriser l’art de la composition. L’espace négatif doit alors servir le sujet.

L’un des buts de l’espace négatif est d’attirer le regard du lecteur de l’image vers l’espace positif. Il doit mettre en valeur le sujet.

Bien souvent, il fait exactement l’inverse. Il le rend invisible.

Comment faire pour éviter de se tromper alors ?

C’est là que le bât blesse…il n’y a pas de règles ! Comme toujours en photographie, il faut réagir en fonction de la scène en face de vous, sur le moment, selon vos émotions et selon votre envie.

Mais il y a quand même une question à se poser pour savoir quelle proportion d’espace négatif on va utiliser pour créer notre image :

Est-ce que je peux l’utiliser à mon avantage ou non ? En fonction de la réponse, vous aurez une idée sur la proportion qu’il doit avoir dans votre cadre.

Réfléchissez bien à ce que vous voulez faire, c’est le meilleur moyen de réussir votre composition !

 

  1. Je ne sais pas pourquoi j’ai fait cette photo…

 

5 erreurs à ne pas faire en photographie de paysage
Photo Stef Kocyla

Il vous est déjà arrivé de regarder les photos de votre dernier voyage, et de bloquer sur certaines d’entre elles en vous demandant « mais pourquoi j’ai fait cette photo déjà… ? ».

Moi aussi. Comme sur la photo ci-dessus. Mais plus maintenant.

Vous êtes en vacances, à la plage, ou à la montagne, et ce que vous voyez est beau. Vous voulez capturer ce moment magnifique, cette scène splendide qui s’étend devant vous.

Vous appuyez sur le déclencheur, heureux(se) de ramener chez vous ce bon et beau moment.

De retour à la maison, vous faites défiler les photos sur votre tablette ou votre ordinateur jusqu’à cette fameuse scène, qui était fabuleuse.

Mais la photo « ne rend pas pareil ». C’était plus beau sur place.

Déception, frustration sont les premières émotions que vous éprouvez alors.

Impossible de les refaire, ces photos…

Et pourtant, c’était si beau à voir ! Pourquoi sont-elles sans saveur, sans éclat ?

En fait, la réponse est simple : il n’y a pas de sujet dans vos photos, en tous cas, pas de sujet clair et identifiable. Pas de sujet intéressant.

Soit l’image est polluée par d’innombrables éléments qui distraient le regard, et qui l’empêche d’identifier le sujet, soit la composition en est purement et simplement dépourvu !

Se trouver devant un beau paysage, devant un beau coucher de soleil, ne suffit pas à faire une belle photo.

Vous devez vous poser une seule question : Pourquoi faites-vous la photo ?

Sous-entendu : Que voulez-vous dire avec votre photographie ? Que voulez-vous montrer ? Que trouvez-vous de beau ? Quelles émotions voulez-vous faire passer ?

Trouvez un sujet intéressant et essayez de trouver ce qui pourrait distraire le regard du lecteur. Des branches sur les bords du cadre, des rochers sur la plage, etc… ?

Vous pourrez ensuite plus facilement les éliminer pour rendre votre image plus claire.

Plus votre image sera claire, plus elle sera agréable à regarder.

Du coup, vous éviterez de faire juste « une photo souvenir » – ce qui n’est pas mal en soi. Des 5 erreurs en photographie de paysage à ne pas faire, c’est peut-être la moins dangereuse. Au pire, elle restera sur la carte mémoire de l’appareil photo, ou au mieux, elle finira en fond d’écran sur votre ordinateur…

 

  1. Ne pas créer de profondeur dans l’image

 

Vous savez qu’il manque quelque chose à votre photo, mais vous ne savez pas quoi…Pourtant, vous aviez fait attention quand vous l’avez faite, et vous ne comprenez pas ce qui cloche…

Il lui manque un petit quelque chose.

Ne cherchez plus, il y a de grandes chances pour que votre photo soit plate.

Littéralement plate. Sans relief.

Parmi les 5 erreurs en photographies de paysage que font les débutants, c’est l’erreur la plus classique.

Une photo est une image en 2 dimensions. Mais pour qu’elle soit vraiment captivante, attractive, il faut lui ajouter une 3e dimension. Pourquoi ?

Toujours pour la même raison : on cherche à capter le regard du lecteur et à le diriger dans l’image. Il sera beaucoup plus facile de le faire en ajoutant à votre image une idée de profondeur.

La profondeur attirera l’attention du lecteur parce qu’elle lui permet de se projeter plus facilement dans l’image.

Comment fait-on ça ? Pas si facile à faire à vrai dire…

Il existe plusieurs moyens d’ajouter de la profondeur dans une image, le premier d’entre eux, c’est de choisir avec soin un premier plan.

Surtout si vous utilisez un objectif grand angle.

 

Objectif grand angle
Photo Stef Kocyla

 

En fait, le cerveau humain comprend qu’il y a 3 dimensions lorsqu’il détecte plusieurs plans.

Un premier plan, un plan intermédiaire et un arrière-plan.

Très souvent, le 2e et le dernier plan sont évidents et vous ne réfléchissez même pas pour les intégrer dans votre image.

Mais le premier plan est zappé.

Pourtant, c’est lui qui va conduire le lecteur dans l’image en captant en premier son attention.

Comme tout le reste dans votre composition, il devra être intéressant, donc prenez le temps de bien le choisir.

Puis rapprochez-vous de lui. Posez votre trépied près de lui, abaissez-vous s’il le faut. Avec un objectif grand angle, comme un 16mm sur un Full Frame, n’ayez pas peur d’être presque collé à lui.

Les 3 plans ne sont pas les seuls moyens d’ajouter de la profondeur dans l’image, parce que parfois il n’est pas possible d’en ajouter.

Lorsque vous utilisez un téléobjectif par exemple.

Avec un tel objectif, le cadre est très serré, donc vous ne pouvez pas inclure grand-chose dedans.

À ce moment-là, vous devez trouver un autre truc pour ajouter de la profondeur, du relief à votre image.

Comme du contraste par exemple.

Attendez que la lumière soit bonne et profitez des jeux d’ombres et de lumière pour créer une 3e dimension.

Il n’est pas interdit non plus de cumuler les effets pour créer cette sensation de profondeur à votre image, tous les moyens sont bons pour y arriver, alors une nouvelle fois, posez-vous les bonnes questions avant de faire la photo.

 

  1. Ne pas contrôler son image immédiatement après la prise de vue

 

 

5 erreurs en photographie de paysage qu'il faut éviter
Photo Stef Kocyla

 

C’est un réflexe que j’ai acquis rapidement. En fait, dès que j’ai compris comment je pouvais la réparer, je l’ai éliminé des 5 erreurs en photographie de paysage que je faisais.

Je m’en suis rendu compte devant Lightroom.

Alors que je développais mes photos, en zoomant dans l’image je me suis aperçu que les contours des éléments n’étaient pas tout à fait nets

Pourtant, lorsque j’avais fait les photos, j’avais jeté un rapide coup d’œil à l’écran de mon appareil et j’étais presque certain qu’elles étaient nettes…

Oui mais voilà, il y a une différence entre jeter furtivement un coup d’œil à sa photo sur son appareil et le faire vraiment pour s’assurer que sa photo est bien nette.

Il y a 2 choses que vous devez contrôler immédiatement après la prise de vue : la netteté et l’exposition.

Pourquoi ? Parce qu’il n’y a rien de plus désagréable que de s’en rendre compte chez soi, devant son ordinateur, et d’être complètement impuissant face à cette erreur.

Alors que si vous aviez pris le temps de zoomer dans le petit écran de votre appareil pour vérifier que le moindre détail soit bien net, vous n’auriez pas eu ce problème.

C’est une habitude à prendre. Netteté et exposition.

Exposition ? Mais pourquoi me direz-vous, on peut la corriger en post-traitement ? Oui…et non ! Pas si vous avez brûlé les blancs ou si vous avez trop sous-exposé.

Vous ne pourrez jamais récupérer les informations contenues dans ces parties de l’image.

Et ça, ça peut vraiment ruiner votre photo.

Le seul outil véritable qui vous permettra d’être sûr(e) et certain(e) de votre coup, c’est l’histogramme.

Ce petit graphique que vous pouvez afficher sur l’écran de votre appareil vous dira à coup sûr si vous ne sur exposez pas ou ne sous exposez pas trop votre image.

Je vous conseille de lire l’article que j’ai déjà écrit sur ce sujet.

Mettez toutes les chances de votre côté, ne faites pas confiance à vos yeux et utilisez l’histogramme. De rien.

 

  1. Ne pas investir suffisamment dans sa formation

 

5 erreurs en photographie de paysa à éviter
Atelier Photo

 

Avez-vous déjà maudit votre appareil ? Au point de le jeter par terre et de l’écraser sur un rocher ? Moi oui.

Si vous avez déjà eu envie de mettre un terme à la courte existence de votre appareil, c’est que 1.Vous n’aviez pas les idées claires et 2.Vous vous aviez une opinion bien haute de vous-même. 😄

Comme si remplacer votre appareil par un autre, plus performant, plus beau, meilleur en fin de compte, vous ferait faire de meilleures photos.

Oui, il est plus facile et confortable de blâmer son matériel que soi-même.

Après tout, un appareil photo ça ne se rebiffe pas, donc vous pouvez l’accabler de tous les maux si vos photos sont ratées…

Seulement la machine est aussi savante que le singe qui la nourrit.

Quand on vous dit que le matériel n’est pas important, c’est vrai.

Mais ça, je le copte pas parmi les 5 erreurs en photographie de paysage, mais plutôt sa conséquence qui en est une.

Plutôt que de vous demander quel nouvel appareil, quels super-objectifs vous pourriez acheter pour faire de plus belles photos, demandez-vous comment vous pourriez maîtriser davantage l’appareil que vous avez entre les mains.

La principale raison pour laquelle vos photos sont ratées, c’est parce que vous ne savez pas vous servir de votre appareil.

Vous n’arrivez pas à réaliser l’image que vous voulez avec cet outil.

C’est frustrant, n’est-ce pas ?

S’il suffisait de posséder le meilleur appareil du moment pour faire de belles photos, nous serions tous Robert Doisneau ou Ansel Adams.

Ce n’est pas d’un nouvel appareil dont vous avez besoin, mais de vous former à la photographie.

Dans quelle discipline n’a-t-on pas besoin d’apprendre et de pratiquer beaucoup et longtemps pour être le meilleur… ? Aucune !

La photographie ne fait pas exception. Avant d’acheter un appareil qui coûte cher, achetez-vous plutôt des cours, en ligne ou en atelier photo.

Instruisez-vous, documentez-vous mais surtout mettez en pratique ce que vous avez appris.

Il faut faire plus d’efforts pour appliquer ses connaissances que pour les apprendre. La plupart des personnes vont apprendre quelque chose, mais ne le mettront jamais en pratique. C’est une grosse erreur ! (une de plus…)

 

5 erreurs en photographie de paysage faciles à éviter…

 

Voilà, vous savez quelles sont les 5 erreurs en photographie de paysage qu’il faut éviter de faire à tout prix, et comment y remédier.

Le dénominateur commun à toutes ces erreurs, sauf la dernière, c’est qu’elles sont irréversibles. Elles sont faites lors de la prise de vue et ne peuvent plus être corrigées après, au post-traitement.

C’est pour ça qu’elles sont dangereuses.

Elles peuvent vous coûter très cher quand vous avez raté une photo que vous ne pourrez plus jamais refaire.

La bonne nouvelle, c’est que si vous avez lu ces lignes jusqu’ici, c’est que vous êtes prêts à vous améliorer, à progresser et à devenir un photographe averti.

Alors, prenez votre appareil, votre trépied et allez mettre en pratique tous ces conseils !

D’ici là, bonnes photos et n’oubliez pas de vous abonner à ma chaine YouTube pour des vidéos sur le terrain !

P.S : Si vous n’êtes pas encore inscrit(e) au grand jeu-concours 🎁 pour tenter de gagner le nouveau Kit V6 NiSi Débutant, suivez ces étapes : aimez et partagez la page Facebook puis inscrivez-vous ici ! Le vainqueur sera annoncé le 1er octobre prochain, bonne chance à toutes et à tous ! 🤞🍀

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

5 Comments

  • gobois64

    Bonsoir Stef !
    encore un super article de ta part 🙂 Je partage complètement ton avis, on ne se questionne pas assez avant de déclencher, le paysage nous parait superbe et on veut le mettre en boite de suite. Alors voilà bien une erreur que l’on pourrait éviter en répondant aux questions que tu suggères. Après le 5° point est aussi important et je crois que je pêche de ce coté-là : une bonne formation et une bonne pratique. Je vais tâcher de combler ces lacunes 🙂
    Bonne continuation !

    • Stef Kocyla

      Bonjour Gérard,

      Merci beaucoup pour ton message, je pense en effet que la formation est un point souvent mis de côté par les débutants parce qu’ils pensent savoir comment faire une photo. Cela demande dans ce cas beaucoup d’énergie, beaucoup de discipline et surtout beaucoup de temps pour se former soi-même, et il n’est jamais trop tard pour parfaire ses connaissances. C’est ce que je fais tout le temps, je me forme sans cesse, et c’est ce que j’aime en photo, on ne cesse jamais vraiment d’apprendre !
      Bonne semaine et à bientôt !

  • Olivier

    Hello Stef,

    Merci pour tous ces rappels et conseils!
    Le vide dans les photos, c’est un des points que je dois travailler sur les photos en bord de mer, notamment quand il n’y a pas de nuages…. Ou alors je dois apprendre à magnifier le vide (tu en avais parlé dans un article précédent), mais je n’en suis pas encore là!
    Comme disait Gérard, la formation c’est super important, notamment quand on a l’impression de bloquer sur des points et ne pas trouver comment les dépasser… Plus qu’à faire l’effort de réserver du temps!

    A+

    • Stef Kocyla

      Hello Olivier !

      La bonne utilisation de l’espace négatif est une de ces choses qui ne sont pas évidentes à faire en photographie, il faut essayer, échouer, recommencer pour réussir à bien comprendre l’impact qu’il aura sur la photo. Effectivement, la formation, le temps dédié à l’apprentissage est souvent négligé, comme si réussir une bonne photo se résumait à savoir utiliser (même parfaitement) son appareil photo…
      Bonnes photos et à bientôt !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la vidéo gratuitement -

Développez des photos ternes dans Lightroom