motivation photographie
Conseils

5 bons conseils pour booster sa motivation en photographie

Je n’en voyais pas la fin. Pourtant la journée avait bien commencé, le soleil brillait, c’était une belle journée d’automne qui s’annonçait, avec des relents d’été. Je m’étais mis au travail rapidement, mais plus j’avançais dans mes différentes tâches, plus je trouvais que j’en avais à faire.

Au milieu de la journée, j’étais un peu…découragé. J’avais le sentiment de ne pas avoir avancé, et les maigres progrès que j’avais fait me démoralisaient plus qu’ils ne me réconfortaient…

Je croulais (et je croule encore !) sous l’énorme charge de travail que sont dans le désordre : planifier mes prochains voyages, suivre mes cours en ligne, faire de la photo (quand même), gérer le blog, écrire des articles, développer mes photos, poster sur les réseaux sociaux (j’ai beaucoup réduit cette tâche, cf mon article sur Instagram), m’occuper de l’administratif…

Ce sentiment de ne pas avancer, d’être un saumon qui remonte le courant, je sais que beaucoup d’entre nous l’éprouvons un jour ou l’autre. Un jour, on se dit « mais en fait, à quoi bon ? Tout ça pour ça ? ». Alors si cela vous arrive aussi, rassurez-vous, c’est normal. Non, vous n’êtes pas seuls. Et voici comment vous pouvez surmonter ça :

 

  1. Identifiez vos faiblesses

 

Ce travail d’introspection me permet de mieux avancer. Si mon bateau n’avance pas vite, c’est peut-être parce qu’il y a de petites fuites dans sa coque. Plutôt que de les ignorer (après tout, mon bateau ne va pas couler pour ça) et avancer péniblement, pourquoi ne pas les trouver et les réparer ?

Parce que cela demande des efforts. Pire, cela demande des efforts dans les domaines que nous aimons le moins. Et de la discipline, beaucoup de discipline. Alors bonjour la procrastination, parce qu’on se dit qu’on a des choses plus importantes à faire et qui sont vraiment indispensables à la conduite de notre petite entreprise.

 

5 leçons
Photo Steve Halama

 

Ben oui, c’est plus facile et on se donne bonne conscience ! Le problème, c’est que l’on se réfugie même derrière ces autres tâches que l’on aime faire pour occulter les autres. Résultat : nous ne distinguons même plus nos faiblesses.

Par exemple, je suis une quiche en webmarketing, et pourtant je dois gérer le référencement, l’ergonomie etc.…de mon blog tous les jours. Honnêtement, je n’y comprends pas grand-chose en stratégie marketing, en développement web, en SEO, j’en passe et des meilleures…Mon truc à moi, c’est la photographie !

Depuis que je prends le temps d’évaluer sérieusement mes points faibles, je peux directement agir pour les faire disparaître. Au lieu de me démoraliser, ça me motive, j’ai enfin l’impression d’être productif. Mon bateau avance enfin !

 

 

  1. Changez votre état d’esprit

 

C’est certainement le conseil le plus avisé que j’ai reçu. Et il ne date pas d’hier, il est applicable à tous les domaines professionnels et à pratiquement tout dans la vie. Vous savez, c’est l’histoire de celui qui voit le verre d’eau à moitié plein

En photographie, c’est pareil. Si je reprends mon exemple du webmarketing par exemple, je ne me dis pas « m…. je dois encore m’occuper de mon blog pour améliorer son référencement parce-que-je-sais-que-c’est-indispensable » mais « je vais devenir plus visible auprès de mes lecteurs pour leur apporter de la valeur ajoutée qui facilitera leur vie de photographe ».

 

motivation photographie
Photo Ashley Whitlatch

 

Vous voyez la différence ? Vous serez davantage capable de faire du bon travail si votre esprit est préparé à voir de la beauté et du positif dans ce qui vous entoure. Cela demande une nouvelle fois de la discipline. Il faut conditionner votre esprit de manière positive. Parce que qui est certain, c’est que si vous envisagez les choses de manière négative, vous courrez droit à l’échec.

Il y a plusieurs moyens pour se discipliner. Vous pouvez par exemple faire comme moi en vous créant un emploi du temps strict. Chaque heure a sa tâche et je n’y déroge pas. Quoi qu’il arrive, je m’en tiens toujours au plan. Psychologiquement, c’est vraiment plus confortable. Je ne me laisse plus déborder et je ne repousse pas sans cesse certaines choses.

 

  1. Arrêtez de vous comparer aux autres photographes qui ont réussi

 

S’il y a bien une chose qui va vous ruiner le moral, c’est bien ça ! Il est facile de tomber dans le piège de voir le succès des autres et se sentir tout petit à côté d’eux. Mais c’est injuste pour deux raisons :

  • Chacun emprunte un chemin différent.

Nous prenons tous un chemin unique lorsque nous commençons à faire de la photographie. Même si nous visons tous le même sommet, nous ne commençons pas tous l’ascension du même endroit. Nos forces et faiblesses son différentes, ainsi que notre parcours dans la vie, nos responsabilités…

Chaque photographe est différent, il n’en existe pas un qui soit absolument semblable à un autre. C’est pour cela que vous ne pouvez pas vous comparer aux autres, on ne peut comparer que ce qui est comparable.

 

motivation photographie
Photo Thomas Schweighofer

 

  • Vous ne voyez que le sommet, pas le chemin qui y mène

Les photographes qui ont réussi sont visibles parce qu’ils ont atteint le sommet. Ils ont dépassé la limite des arbres et se trouvent à découvert, sur la roche nue du haut de la montagne. Vous pouvez les voir, mais le chemin qu’ils ont pris est difficilement visible. Les combats qu’ils ont dû mener, les échecs qui ont jalonné leur parcours, le temps qu’ils ont mis pour arriver si haut, tout cela, vous ne le voyez pas.

 

  1. Définissez vos objectifs

 

Vous ne pourrez pas atteindre votre destination si vous ne savez pas où elle se trouve. Chacun devrait définir ses réussites, ce qu’il veut arriver à faire, que ce soit vivre de ses photos ou faire fortune dans cet art, devenir un artiste reconnu ou juste améliorer la qualité de ses photos de voyage.

Les objectifs que l’on se fixe doivent être mesurables ET atteignables. Si je reprends mon exemple des photographes qui ont réussi et qui se trouvent au sommet de la montagne, vous comparer à eux en étant au début du voyage reviendrait à gravir l’Everest tout de suite.

 

motivation photographie
Photo Joshua Earle

 

Vous devez définir vos objectifs à court et long terme. La discipline dont je parlais plus haut va vous permettre cela. À  court terme, c’est se définir des objectifs en terme de tâches à réaliser, en terme de projets à boucler. À long terme, c’est acquérir certaines compétences par exemple, c’est adopter un au mode de vie plus cohérent avec vos envies, c’est devenir une bête des réseaux sociaux…

 

  1. Passez du temps et soyez patients

 

Le pendant du point précédent, et de tous autres points d’ailleurs, c’est de comprendre que cela demande du temps. Beaucoup de temps pour certains, un peu moins pour d’autres, il n’y a pas de règle. Mais ce qui est certain, c’est que contrairement à ce que beaucoup pensent, on ne peut pas y échapper.

Aucun succès ne s’est bâti en une seule nuit. Aucun empire ne s’est construit en un claquement de doigts. Derrière chaque photographe qui réussit dans son domaine, il y a un chemin pavé d’embûches, d’échecs, de leçons, de répétitions et de travail acharné.

 

motivation photographie
Photo Stef Kocyla

 

Quand cela devient pénible, souvenez-vous que chaque progrès s’accompagne d’inconfort et que chaque combat vous rend plus forts. Pour citer Sénèque : « À combattre sans danger, on vainc sans gloire ». Il ne faut pas avoir peur d’en baver, cela veut dire que vous êtes sur le bon chemin.

 

Conclusion

 

Dans mon article précédent, je vous expliquais que la photographie était un voyage qui ne se finissait jamais. Il n’y a jamais vraiment de but ultime, un moment où vous vous direz « ça y est, j’ai terminé, je suis arrivé au sommet ». C’est ce qui fait l’intérêt de cet art. Mais là où je veux en venir, c’est que le plus important, c’est d’apprécier ce voyage. Prendre du plaisir vous ferra oublier les côtés pénibles de la photographie. Et surtout, n’abandonnez jamais.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Moi c’est Stef, j'ai toujours aimé faire de la photo, mais j’ai commencé sérieusement à en faire en 2015, à l’occasion d’un voyage au Canada. Voyager est mon autre passion : partir à l’aventure, sac à dos, en road-trip, dans les plus beaux coins de la planète, le plus souvent sauvages. Combiner les 2 était donc une évidence, je partage avec vous sur ce blog mes années d’expérience, afin de vous inspirer à partir pour l’aventure, appareil photo à la main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *