erreur en photographie
Conseils

La plus GRANDE ERREUR en photographie

 

Aujourd’hui, je m’attaque à un problème récurrent, une erreur en photographie que font les débutants, mais aussi certains photographes plus expérimentés.

Les uns font cette erreur de manière flagrante, et les autres de manière plus légère. Néanmoins, leurs photos manquent cruellement d’une chose : d’un sujet. Un sujet rapidement et clairement identifiable.

J’ai profité de ma sortie dans un endroit extraordinaire, unique au monde, le Parc National des Calanques, pour réaliser une petite vidéo dans laquelle je vous montre comment je m’y prends pour créer une photographie.

Ma création commence toujours par cette étape : la recherche de mon sujet. Et parfois je ne le trouve pas. Ou alors pas celui que j’ai en tête. Un ersatz de sujet en quelques sortes…

Mais je ne me satisfais pas d’une vague imitation. Je ne me satisfais pas de la moyenne. Je veux l’excellence. Alors je cherche, parfois longtemps. Mais le prix d’une photographie réussie, pour moi, passe par cette étape fondamentale.

 

La plus grande erreur en photographie

 

Le sujet est donc un ingrédient essentiel, et il faut se poser les bonnes questions avant de déclencher. Ou plutôt la bonne question, une seule bonne question : pourquoi faire la photographie ? Que voulez-vous montrer, transmette, communiquer, partager dans votre photographie ?

Une fois que vous aurez répondu à cette question, vous pourrez rechercher le sujet qui convient. Le sujet qui vous servira de protagoniste à votre histoire. Bien sûr, vous l’aiderez par différents moyens, différentes techniques créatives pour qu’il véhicule le bon message que vous voulez transmettre.

Mais c’est bien lui la base, les fondations de votre photographie. Par exemple pour créer ma photographie dans les Calanques, je cherchais la meilleure manière de montrer toute la beauté de ce petit coin de paradis.

En disant cela, je me suis aperçu que malgré les paysages grandioses, il y avait toujours des éléments qui revenaient régulièrement partout dans les calanques. Comme les couleurs. Le bleu de la mer méditerranée et du ciel, le blanc de la roche calcaire, et le vert de la végétation, des pins en particuliers.

Tout cela forme de jolis contrastes que j’aime beaucoup.

Bref, j’aurai pu photographier de très belles vues montrant tout cela, mais paradoxalement, cela ne m’inspirait pas beaucoup. Peut-être sont-elles trop photographiées, ou que tout simplement je ne voyais pas comment les mettre en valeur.

Oui, c’est paradoxal : je n’arrive pas à mettre en valeur un site comme les Calanques. Peut-être est-il déjà suffisamment magnifique que je ne vois pas comment le magnifier encore plus… Encore une erreur en photographie à éviter…

En réfléchissant à ce que représentaient les Calanques pour moi, en fermant les yeux, la première chose qui me venait à l’esprit était cet arbre vert accroché à la falaise surplombant la mer. Dans cette image, tout y est. On ne peut pas se tromper, on est incontestablement dans les Calanques.

Cette vision presque minimaliste du site me plaisait beaucoup, en un fragment de calanque, je réunissais tout ce qu’elles représentaient pour moi. Le soleil, la méditerranée, les pins, les falaises, les couleurs.

 

erreur en photographie
Photo Stef Kocyla

Je me suis donc mis à la recherche de ce pin, suspendu au-dessus de la grande bleue. Dans la vidéo, vous voyez que je mets un certain temps à le trouver, parce que certains ressemblent à ce que je veux faire, mais pas totalement. Jusqu’au moment où je le découvre, presque par hasard.

La photographie que j’ai faite ce jour-là est une de mes préférées des Calanques. Elle est un concentré des Calanques. Elle résume ce que je voulais transmettre : le contraste des couleurs. Le pin devait être mon sujet, la mer mon faire-valoir.

Comme je répète souvent à mes élèves, avant de vous demander comment vous devez photographier quelque-chose, demandez-vous pourquoi vous le faites. Répondez au “pourquoi”, avant de répondre au “comment”.

Si je reviens un instant sur le sujet, et le manque de sujet dans une photo, c’est parce que de cette erreur découlent beaucoup d’autres erreurs. Comment attirer le regard dans une photo lorsqu’il n’y a pas de sujet ? Ou lorsqu’on ne l’identifie pas rapidement ? Comment faire une belle composition quand on n’a pas de sujet ? Difficile en effet. Comment sélectionner les éléments ? Impossible certainement…

Même les plus expérimentés commettent cette erreur en photographie, à un degré plus léger cependant. Il y a bien un sujet dans leur photo, mais il n’est pas mis en valeur, et donc on ne le distingue pas. Si on ne peut pas l’identifier rapidement, le regard se perd dans l’image et ne sait pas vraiment où s’accrocher.

 

Comment exprimer sa vision en photographie

 

Toutes ces techniques de composition, je les enseigne dans ma formation « Comment exprimer sa vision en photographie », dont les portes vont ouvrir très prochainement.

Dans cette formation, vous apprendrez la bonne méthode pour réussir vos photos, étape par étape. Une fois par semaine, vous recevez dans votre boite email un nouveau cours vidéo. Vous avez bien sûr plus de temps pour visionner le cours si vous en avez besoin, puisque vous avez un accès à vie à la formation. Vous pouvez aussi (et c’est recommandé !), visionner plusieurs fois certaines vidéos.

Mais ce que préfèrent mes élèves, c’est la possibilité de m’envoyer le résultat des exercices que je donne à la fin de chaque cours. Oui, la photo est un acte, et non un concept, alors vous devez la pratiquer. Et avoir un feedback personnalisé sur ce que l’on fait, de manière constructive et bienveillante, est une valeur ajoutée énorme. De cette manière, vous progressez vraiment rapidement.

Mon plus grand souhait, c’est de voir mes élèves progresser, s’améliorer, et réussir leurs photos. C’est une grande satisfaction pour moi. D’ailleurs je vous invite à lire tous les témoignages d’anciens élèves, comme celui de Michel, ils en parlent mieux que moi !

Après un très long arrêt pour ma passion qu’est la photographie (causes de missions dans des pays où le média était quasiment interdit …. Birmanie par exemple), je renouais avec le 8ème Art. Quelques lacunes étaient à corriger dont les formes de compositions. Lors des exercices « imposés » notamment de Séries à effectuer, j’ai trouvé que les recommandations étaient pertinentes et surtout très positives. La preuve par les retours (e-mails) positifs de Stef. Les commentaires reçus (via des réseaux sociaux professionnels) lors de présentations de mes séries étaient encourageants. Avec la formation de Stef, et après avoir corrigé mes erreurs, je pense avoir bien amélioré mon approche de la composition (donc mon propres style) entre autres et suis entièrement satisfait d’avoir trouvé une formation adaptée à ce que je recherchais.” Michel Troillet

Enfin, si vous hésitez, sachez que la formation offre une garantie « satisfait ou remboursé » (sans justification) pendant les 30 jours suivant l’achat. Donc vous ne prenez aucun risque, et vous pouvez décider après quelques cours d’arrêter si vous vous rendez compte qu’elle n’est pas faite pour vous.

Je n’ouvre les portes de la formation que quelques jours, afin de pouvoir me consacrer entièrement à mes élèves. Ils me demandent beaucoup de temps et de travail, aussi je veux leur offrir le meilleur service possible. Comme toujours, la qualité plutôt que la quantité.

J’ai créé une liste d’attente VIP, qui vous permet de bénéficier d’une réduction tarifaire, parce que vous êtes à priori très motivé. Et je récompense la motivation, les élèves les plus motivés sont ceux qui réussissent le mieux. Vous pouvez vous y inscrire sur la page de la formation.

Voilà, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, ou à m’envoyer un email, je réponds à tout le monde !

Je vous souhaite de bonnes photos et peut-être à bientôt dans la formation !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.