Photographier la neige
Conseils

5 astuces pour photographier la neige

 

Elle est tombée. La nuit dernière. Je veux dire, vraiment tombée…

 

Parfois, on nous annonce sa venue, mais elle est souvent timide, et elle ne reste jamais très longtemps, ici, dans le Nord de la France.

 

Cette fois-ci, en ouvrant mes volets ce matin, j’étais super excité. Vous savez, c’est comme quand on était gamin et qu’une fois levé, on avait qu’une idée en tête : jouer avec les copains dans la neige.

 

Sauf que mon copain ce jour-là, c’était mon appareil photo.

 

Oui, mais lequel prendre… ? Le grand-angle ou le téléobjectif ?

 

Pile ou face ? Non, réfléchis Stef, que veux-tu faire comme genre de photos ? Des plans rapprochés, des compositions simples…alors ce sera le 70-200mm !

 

Pas de trépied pour plus de légèreté et de mobilité. Je vais marcher longtemps.

 

Destination ? Pas très loin de chez moi, en Belgique, dans un bois où j’ai l’habitude de me promener à pied ou en vélo.

 

Sur la route, je me suis demandé “comment réussir à photographier la neige ?”, et je me suis dit que mes réflexions pouvaient vous intéresser aussi…

 

  1. Blanche-Neige et les ISO

 

Photographier la neige
Photo Stef Kocyla

 

La neige est blanche. En fait, pas tout à fait…

 

Derrière cette lapalissade, je veux attirer votre attention sur la couleur blanche.

 

Et la balance des blancs en particulier. Si vous ne désactivez pas la balance des blancs automatique, le logiciel de l’appareil fera le choix des blancs à votre place.

 

Vous vous en doutez, ce ne seront pas forcément les bons choix.

 

En choisissant vous-même la température des blancs, vous faites un premier pas vers plus de créativité.

 

Lors de ma sortie, j’ai tout de suite réglé la balance des blancs. J’ai répété plusieurs fois cette manipulation à mesure que la luminosité changeait.

 

En shootant en format RAW, vous pouvez également corriger cette balance au post-traitement, dans Lightroom.

 

Moi, je préfère le faire sur place dans ce cas-là, question de confort visuel.

 

Avec les blancs, j’ai aussi boosté les ISO. Ayant volontairement laissé mon trépied à la maison, je n’ai pas d’autre choix que de les augmenter pour conserver une vitesse suffisamment rapide pour éviter le flou dans mes photos.

 

Je pense qu’il faut aussi dédramatiser l’augmentation des ISO.

 

Je le fais régulièrement, quand je ne suis pas stabilisé. À condition de ne pas les exploser, sur des boitiers experts, vous aurez très peu de bruit voire pas du tout jusqu’à un certain niveau.

 

Je les augmente sans problème jusque 800 ce jour-là.

 

  1. Jouez sur les contrastes

 

Photographier la neige
Photo Stef Kocyla

 

Trouver les contrastes, c’est tout l’intérêt de faire des photos quand il y a de la neige.

 

La neige nous aide beaucoup, parce qu’en se déposant, elle recouvre certains éléments de la nature et en laisse d’autres découverts.

 

La neige est un filtre naturel.

 

L’idéal, est de trouver des éléments qui vont se distinguer sur la neige, comme les arbres, les poteaux, les clôtures, les cours d’eau…

 

La neige nous facilite le travail, elle nous aide à trouver les formes, les lignes et tout ce qui peut produire un contraste.

 

Évidemment, photographier la neige en montagne offre davantage de contrastes par exemple, les contrastes étant plus nombreux, mais ces photos sont aussi plus courantes.

 

Les paysages qui se prêtent bien à ce type de photographie sont les paysages avec peu de relief, qui n’ont pas l’habitude d’être ensevelis sous de la neige.

 

  1. Choisissez un endroit que vous connaissez bien

 

Photographier la neige
Photo Stef Kocyla

 

Si comme moi, vous habitez une région qui n’est pas souvent recouvert d’une épaisse couche de neige, profitez-en !

 

Vous n’aurez pas beaucoup de temps pour immortaliser ce spectacle, alors ne perdez pas de temps à explorer des coins inconnus.

 

Même si vous suspectez qu’un endroit a du potentiel sous la neige, je vous conseille d’abord de photographier ce que vous connaissez bien. Et d’appliquer mes conseils pour vraiment améliorer vos photos de paysage.

 

Vous aurez de belles surprises, la neige a un pouvoir magique !

 

Aussi merveilleuse qu’éphémère, elle transforme un paysage.

 

Vous pensez connaître un lieu par cœur ? Retournez-y quand il est recouvert de neige, vous ne le verrez pas de la même façon.

 

J’étais vraiment content de mon choix l’autre jour, je savais parfaitement où aller. Malgré les innombrables fois où j’ai marché dans ce lieu, j’ai découvert des choses que je n’avais jamais vues.

 

Le plus beau moment, c’est juste après qu’elle soit tombée, lorsque personne n’y a encore laissé de traces.

 

Mais ce moment est très court, tout le monde veut en profiter.

 

  1. Privilégiez le minimalisme

 

Photographier la neige
Photo Stef Kocyla

 

C’est le moment rêvé pour faire des compositions minimalistes.

 

Le filtre naturel de la neige permet d’isoler certaines choses, de mettre en évidence certaines lignes, d’éliminer les distractions du cadre.

 

J’ai même fait exprès de n’emporter avec moi que mon téléobjectif ! Je vous explique d’ailleurs dans cet article pourquoi il fera de vous un meilleur photographe.

 

En partant vers ma destination, je ne pouvais m’empêcher de penser aux œuvres de Michael Kenna. Son travail est absolument remarquable.

 

J’avais en tête ses paysages d’hiver, très mélancoliques.

 

Pendant un moment, j’ai cru que je m’étais projeté dans une de ses photographies : une clôture sur une immensité blanche…

 

Sans forcément parler de minimalisme, la neige permet de faire des compositions plus simples, plus dépouillées.

 

Qui peut le plus, peut le moins.

 

La neige a ce pouvoir de sélection.

 

  1. Essayez le noir & blanc

 

Photographier la neige
Photo Stef Kocyla

 

La sélection peut se faire aussi par les couleurs. Ou plutôt par l’absence de couleurs.

 

Ce qui saute aux yeux tout de suite, c’est le paysage monochrome qu’offre la neige. Comme si les couleurs avaient été bannies pour outrage dans cet univers uniforme.

 

Il n’y a plus de place pour l’excentricité.

 

Les couleurs n’ont plus le droit de siéger quand tout n’est que noir et blanc.

 

Ce n’est que peu d’efforts à faire, me direz-vous ? Tout est déjà en noir et blanc !

 

Pas tout à fait, parce que créer une image en noir et blanc n’est pas aussi simple que de cliquer sur l’option n&b de Lightroom.

 

Si vous voulez faire du beau noir et blanc, il faut d’abord penser en noir et blanc. Et prendre la photo en couleurs.

 

C’est contre-intuitif mais il faut éviter de prendre la photo en noir et blanc si votre appareil le propose. Si vous shootez en RAW, pas de problèmes…

 

Pour faire un beau noir & blanc, il faut des blancs lumineux et des noirs profonds.

 

Et c’est là que les contrastes dont je parlais plus haut entrent en scène. Plus votre image sera contrastée, plus votre image aura des chances d’être belle en noir et blanc.

 

Savoir comment développer ses photos en noir et blanc, ça aide aussi… Alors il faudra vous former un peu pour tirer le meilleur de votre fichier au post-traitement !

 

Conclusion

 

J’ai eu la chance de faire de photographier la neige chez moi. C’est tellement rare que je n’ai pas hésité une seconde à changer mes plans pour profiter de cette occasion.

Mais une telle sortie peut aussi devenir contre-productive si vous ne savez pas comment réagir face à ce nouvel élément. Et encore, je n’ai pas expérimenté la photographie en conditions hivernales extrêmes !

Photographier la neige sous des températures largement en dessous de zéro doit être un vrai challenge !

J’aurai peut-être l’occasion bientôt de vivre cette expérience, je vous en parlerai bientôt, là pour le moment je me prépare…

Partager l'article
  • 11
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  • gobois64

    Bonjour Stef !
    comme d’habitude voici un excellent article, il ne manque plus que par chez moi tombe enfin la neige car il n’est encore rien tombé dans les coteaux béarnais malgré la proximité des Pyrénées !!!
    Pour parler concrètement en pareils cas neigeux j’utilise les balance des blancs suivants, lorsque le ciel est clair : lumière du jour et lorsque le temps est gris : nuageux puis je module avec le correcteur d’exposition à +1 ou +2 IL pour retranscrire la blancheur de la neige.
    La suite de ton article est source d’inspiration en particulier le minimalisme qui ne me venait pas à l’esprit en pareil cas au contraire de la recherche de contrastes et du N&B.
    Merci donc de ton article qui me fournit une nouvelle motivation lorsque la neige enfin tombera par ici.
    Bonne continuation et … préparation !

    • Stef Kocyla

      Bonjour Gérard !

      Merci beaucoup pour tes visites régulières, ça me fait vraiment plaisir ! Merci pour ton partage, tu as une bonne technique : adapter ta balance des blancs en fonction de la luminosité et ajuster la correction d’exposition pour effectivement trouver “le bon blanc”.

      C’est étonnant en effet que la neige ne soit pas encore tombée, mais je suis certain qu’elle ne va pas tarder !

      Je ne fais pas assez de compositions minimalistes moi-même, c’est quelque chose de relativement nouveau pour moi, ayant appris la photographie de paysage avec un grand angle…Mais plus j’en fais et plus j’aime ce type de photos, qui sont complémentaires à celles plus classiques du grand angle.
      Merci beaucoup et à bientôt !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la vidéo gratuitement -

Développez des photos ternes dans Lightroom