Kevin Meynier
Interviews

Prenez de la hauteur avec Kevin Meynier !

Lors de la dernière interview, nous avions fait la connaissance de l’univers minimaliste de Marine Bartoli, aujourd’hui nous partons sur les sommets avec Kevin Meynier, photographe passionné et amoureux des montagnes. Vous pouvez le retrouver sur son site internet, son compte instagram et sa page Facebook.

Bonjour Kevin et bienvenue dans Aventures de Photographe, pourrais-tu d’abord te présenter rapidement ?

 

Bonjour, je m’appelle Kevin Meynier, je suis originaire du sud-est où j’ai grandi mais je vis maintenant dans les Pyrénées Atlantiques depuis plusieurs années.

Côté matériel, je suis actuellement équipé d’un Nikon D810 ainsi qu’un Nikon 16-35mm, un Sigma 105mm Art et prochainement d’un Nikon 200-500mm.

Pour les accessoires, j’utilise un trépied Sirui W-2204 ainsi qu’une multitude de filtres Nisi avec qui je suis partenaire.

 

 

  1. Pourrais-tu nous résumer ton parcours jusqu’à présent ?

 

J’ai débuté la photo il y a une dizaine d’années, principalement pour le fun au départ, essentiellement des photos de vie courante, de la famille, des amis etc… Tout est devenu réellement une passion à plein temps le jour où j’ai commencé l’alpinisme.

J’ai depuis toujours beaucoup dessiné, et je travaille la photo de la même manière, comme une peinture née de mon imagination. La montagne est ma principale source d’inspiration tant j’aime regarder le monde vu d’en haut, elle est pour moi, un moyen de me couper mentalement de tout.

Je suis très maniaque quand il s’agit de tirer le portrait d’une montagne, c’est pour cela que je travaille minutieusement chaque sortie. Je sélectionne, grâce à Google Earth, le spot qui sera le plus approprié pour ce que je veux faire, le spot idéal, que ce soit pour l’angle de vue, l’orientation du soleil, les différents plans avant et après…

Aujourd’hui, je souhaite toujours innover en matière de prise de vue, aller toujours plus haut et tirer le portrait de montagnes toujours plus impressionnantes !

 

Kevin Meynier
Vallée de Huesca en Aragon

 

  1. En quoi la photographie est-elle spéciale pour toi ? Pourrais-tu décrire ce que tu ressens lorsque tu fais de la photo ?

 

La photo est, tout comme l’alpinisme, une vraie partie de moi, elle agit sur mon caractère, mon mental, ma façon de voir les choses. Lorsque je suis en haut d’un sommet, prêt à shooter, je me sens libre et apaisé.

En montagne, la météo change très vite et peut passer du tout au tout. Prendre en photo un instant précis me permet de garder un souvenir, comme si j’avais stoppé le temps l’espace d’un instant pour montrer une facette de notre nature bien aimée.

Lorsque la météo est capricieuse, la montagne devient alors artiste elle même. Les nuages se mêlant avec les roches façonnent un genre de tableau mélancolique, avec une impression de corps céleste en perpétuel mouvement sur lui-même.

Mes images sont en quelques sorte une façon de voyager, d’ouvrir son esprit, de s’éveiller…

 

  1. Tu fais essentiellement des photos de montagne. Quelle place la Nature occupe-t-elle dans ta vie quotidienne ?

 

J’ai, depuis toujours, été proche de la nature. Depuis ado je pratiquais de nombreux sports extrêmes, dont certains à haut niveau, et de ce fait j’ai toujours été immergé dans la nature : neige, eau et terre.

Cette relation que j’ai avec elle est depuis resté encrée en moi, j’aime la regarder, l’admirer, la convoiter.

 

Kevin Meynier
Cirque de SIxt-fer-à-Cheval

 

  1. Tu es originaire du Sud-Ouest, mais quels sont les massifs montagneux que tu préfères, les montagnes où tu te sens le mieux et pourquoi ?

 

Je ne pourrais choisir une montagne en particulier ou je me sens le mieux, je dirais que du moment où je suis le plus haut, je me sentirais alors épanoui.

Si je pouvais, je resterai éternellement le plus haut possible !

Dans les Pyrénées, j’aime particulièrement le coté sauvage de certains endroits, l’ambiance toujours particulière.

Dans les Alpes, c’est plus le coté impressionnant que je vais rechercher, les aiguilles acérées, les très hautes altitudes.

 

  1. Tes photos ont un style puissant et bien défini, mystérieux et à tendance minimaliste. Je suppose qu’il y a beaucoup de ta personnalité dans tes photos, comment as-tu trouvé ton style ?

 

La photo est pour ma part, une toile vierge que je dois imaginer puis créer. J’aime particulièrement n’avoir qu’un sujet principal dans mes images, mettre en valeur vraiment précisément le portrait d’un sommet. Mais pour ça, il faut toutes les conditions réunies, chose pas si facile à avoir !

La météo tourmentée, est celle qui me correspond le mieux, car elle me représente assez bien en tant que faux calme. Elle permet également d’ajouter de la matière aérienne comme de gros nuages, qui va venir isoler mon sujet, et ce type de météo apporte une lumière très mystérieuse, presque irréelle.

 

Kevin Meynier

 

  1. Tu communiques aussi via les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram, que penses-tu de leur rôle dans notre société actuelle ?

 

Alors, vaste débat concernant les réseaux sociaux… Mais pour apporter ma façon de voir, je vais tâcher de donner ce que j’en pense :

J’aime les réseaux, oui, pour une seule et unique raison : j’aime partager ce que j’ai pu voir avec tout le monde, le partage est très instructif et humain je dois dire.

À contrario, j’ai toujours été strict avec les réseaux, comme ne pas citer le lieu exact de chacune de mes images, pour beaucoup de raisons, mais principalement deux :

Je travaille de très nombreuses heures pour trouver un spot parfait, et ce travail permet une approche très intense de la photo, comme le sentiment que j’éprouve une seconde avant d’appuyer sur le déclencheur…

Deuxièmement, pour préserver un minimum un lieu. Aujourd’hui, beaucoup de monde scrute les lieux les plus “hype” de ces réseaux. Donner les coordonnées précises d’un lieu revient en quelque sorte à laisser la porte ouverte à toutes les nuisances qui peuvent endommager la nature…. Je sais très bien que cela n’empêchera pas les gens de trouver le lieu où a été prise une image, mais ça permet un minimum de restreindre les dérives…

Le partage est une bonne aventure humaine en soi, mais nous avons tous un rôle à jouer également pour préserver les lieux que nous visitons.

Il est important de garder une nature intacte, comme nous l’aimons.

 

  1. Parmi toutes tes photos, quelle est celle que tu préfères, et pourquoi ?

 

Sans réfléchir, je dirais celle que j’ai appelé “Le cycle de l’eau” car elle représente à la perfection ma démarche photographique.

La montagne devant ce bout de forêt montre la grandeur de celle-ci, les nuages du haut montrent l’ambiance mystérieuse que je recherche sans cesse. De plus, le coté graphique est parfait ici, avec cette cascade qui joint les nuages du haut avec celui du bas donnant l’illusion d’un sablier.

 

Kevin Meynier
Cirque de SIxt-fer-à-Cheval

 

  1. Apprendre la photo demande du temps et de l’implication. Cependant des conseils avisés peuvent accélérer le processus, d’ailleurs tu proposes des ateliers photo. Que conseillerais-tu à des débutants ?

 

Lorsque l’on est dans la nature, quelque soit son type, il faut apprendre à observer en premier, avant même d’apprendre à utiliser un appareil.

Savoir lire une lumière, un environnement, et comprendre comment l’interpréter, sont mes bases de travail.

 

  1. Quelles sont tes inspirations ? Cela peut être d’autres photographes bien sûr, mais il y a peut-être d’autres domaines qui t’inspirent ?

 

Mon inspiration est né du fantastique, de l’irréel. J’adore les films fantastiques type Tolkien, Alien Covenant, ou les films en général de Del Toro…

J’aime beaucoup les décors chaotiques, les ambiances oppressantes, sombres.

 

Kevin Meynier interview

 

  1. Quels sont tes projets pour le reste de cette année ? Des voyages, des projets, des envies particulières ?

 

Je n’ai pas de projet à proprement parler, juste des idées très précises d’images que je veux absolument faire, et donc je travaille pour les réaliser.
Il y aura des voyages, mais plus pour 2020 finalement, avec de nouveaux décors, de nouvelles montagnes pour mon portfolio.

Pour ceux qui souhaite me rencontrer, je serais également présent sur le salon de la photo 2019, sur le stand Nisi principalement ou sur le stand Sirui.

En tout cas c’est toujours un plaisir de partager mon univers avec d’autres personnes, de découvrir d’autres photographes également.

Je remercie également tous mes partenaires qui sont là pour m’aider clairement à avancer toujours plus dans la photographie.
Merci à ma femme qui supporte avec plaisir ma passion envahissante et moi même 😂

Et enfin merci à toi Stef, c’est un très grand plaisir que de faire cet interview avec toi.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Moi c’est Stef, j'ai toujours aimé faire de la photo, mais j’ai commencé sérieusement à en faire en 2015, à l’occasion d’un voyage au Canada. Voyager est mon autre passion : partir à l’aventure, sac à dos, en road-trip, dans les plus beaux coins de la planète, le plus souvent sauvages. Combiner les 2 était donc une évidence, je partage avec vous sur ce blog mes années d’expérience, afin de vous inspirer à partir pour l’aventure, appareil photo à la main.

4 Comments

  • Olivier

    Hello Stef,

    Les paysages de montagne sont fascinants pour quelqu’un qui, comme moi, en est très éloigné géographiquement. La photo du Cirque de SIxt-fer-à-Cheval est bluffante, au premier coup d’oeil on a l’impression que c’est l’écume de la chute d’eau, et non des nuages, qui enveloppe les arbres. Et quelle lumière!!!
    Le terme de “portrait” est vraiment bien choisi quand on regarde ces photos de sommets qui se détachent du reste du paysage.
    Merci pour la découverte et à bientôt 🙂

    Olivier

    • Stef Kocyla

      Salut Olivier,

      merci beaucoup pour Kevin, oui je suis bien d’accord avec toi, sa photo du Cirque est vraiment magnifique et réussie ! Je suis ravi de te l’avoir fait découvrir, c’est tout le but de cette rubrique “Interviews”. Merci de ta visite et à bientôt !🙌

  • gobois64

    Bonjour Stef !
    vraiment bluffantes ces photos de montagne de Kevin ! Il a un regard bien personnel sur ces massifs montagneux, merci à toi pour nous faire découvrir ce photographe !
    Bonne continuation !

    • Stef Kocyla

      Salut Gérard !
      Oui, Kevin a un univers bien à lui avec la haute montagne et les ambiances mystérieuses, je suis vraiment ravi que tu apprécies son travail,
      à très bientôt !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la vidéo gratuitement -

Développez des photos ternes dans Lightroom