Texture Lightroom
Post-traitement

Comment utiliser le nouvel outil Texture dans Lightroom ?

 

La mise à jour (version de mai 2019, version 8.3) me semble assez importante pour y consacrer un article : l’outil Texture de Lightroom fait son apparition !

Parallèlement à cela, j’ai pris le temps de lire l’article très intéressant en anglais qu’Adobe a publié sur son site.

Si Adobe n’ajoute pas plus souvent des outils à Lightroom, c’est parce que les personnes qui les créent veulent être certains qu’ils apportent de la valeur ajoutée au post-traitement de nos photos. Je crois qu’avec l’outil Texture, ils ne se sont pas trompés.

Voici pourquoi.

 

  1. Pourquoi le curseur Texture de Lightroom ?

 

Tout a commencé par une histoire de peau. La personne à l’origine de ce curseur, Max Wendt nous explique qu’il avait de plus en plus de demandes de la part de photographes faisant du portrait pour un outil simple et rapide de correction de la peau. Le besoin portait sur un curseur qui permette d’adoucir l’aspect de la peau.

Au cours du développement du curseur, son équipe et lui se sont aperçus qu’ils pouvaient aussi faire fonctionner le curseur pour accentuer la texture des éléments. Comment ? En jouant avec les fréquences des images.

Tout comme une image peut être décomposée en différentes fréquences de couleurs (Rouge, Vert et Bleu – RVB), elle peut aussi être décomposée en différentes fréquences de détail : des hautes fréquences avec beaucoup de détails, des fréquences moyennes avec un niveau de détails plus faible et des basses fréquences avec très peu de détails.

L’outil « netteté » est typiquement un curseur qui contrôle les hautes fréquences de l’image en accentuant les contours des éléments et les détails précis, autrement dit les éléments de haute fréquence de l’image.

Le problème de ce curseur, c’est qu’il augmente aussi le bruit numérique dans les autres parties de l’image quand il est utilisé sans masque. Il modifie plusieurs fréquences de l’image. Pas cool.

L’avantage du curseur Textures, c’est qu’il modifie les fréquences moyennes sans affecter les autres fréquences.

 

  1. Qu’est-ce qu’est censé apporter la Texture de Lightroom ?

 

texture lightroom
Photos Stef Kocyla

« Accentuez ou lissez les détails de taille moyenne tels que la peau, l’écorce et les cheveux à l’aide du nouveau curseur Texture, disponible dans le panneau Réglages de base, le pinceau Réglage local, le filtre radial et le filtre gradué ».

Voici ce que vous pouvez lire lorsque vous ouvrez Lightroom après avoir fait la mise à jour.

Concrètement, si vous déplacez le curseur Texture vers les +, vous ajoutez du détail à la texture de votre image, si vous le déplacez vers les -, vous en enlevez.

La « Texture positive » va affiner certains détails de l’image tandis que « Texture négative » va adoucir les contours des éléments de l’image.

Je dirais que cet outil est plus subtil que l’outil Netteté. Il permet des retouches soignées et discrètes. Je ne fais pas de portraits, mais j’en fais quand même pour mes proches et je dois dire que sur la peau, ce curseur peut faire des miracles. Il ne dénature pas l’aspect de la personne en lui donnant un aspect « plastique » que l’on peut parfois voir…

L’autre avantage, énorme, c’est que là où avant il fallait passer par Photoshop pour réussir certaines retouches, plutôt fastidieuses car plus longues, on peut maintenant arriver au même résultat juste en déplaçant un curseur.

Le tout, c’est de bien savoir s’en servir. Le meilleur moyen est, comme toujours, d’expérimenter soi-même ce nouvel outil, et de vous forger votre propre opinion.

Certains y trouveront leur compte, d’autres non et continueront à utiliser d’autres outils. Le but d’Adobe est de proposer un nouvel outil, pas d’en remplacer un par un autre. Le plus important est de savoir comment exprimer votre vision et vos goûts.

 

  1. Comment utiliser la Texture de Lightroom ?

 

Le curseur est très simple d’utilisation, comme les autres curseurs de Lightroom et Camera RAW. Vous travaillez de manière non-destructive, donc vous ne pouvez pas faire de bêtises.

Il peut s’utiliser de 2 façons différentes : sur toute l’image comme un outil global ou sur des zones sélectionnées de l’image comme un outil local, voire chirurgical.

Je vais m’attarder sur les différentes possibilités d’utiliser le curseur Texture de Lightroom sur des retouches locales. Il est plus fréquent de vouloir retoucher seulement une partie de l’image, sans pour autant que le même effet ne soit appliqué au reste de l’image.

En sélectionnant le filtre radial, le filtre gradué ou le pinceau, vous pouvez modifier la texture de la zone sélectionnée.

Vous pouvez donc dans une même image, adoucir certaines de ses parties et en accentuer d’autres. Ça, c’est plutôt chouette.

Voici une première astuce que j’utilise aussi avec d’autres corrections locales comme l’exposition ou la netteté. Dézoomez dans votre image avant de valider la correction, vous en aurez une bien meilleure vision.

Si vous avez le nez trop collé au tableau, vous n’en percevrez pas l’aspect global. Or, nous avons tendance à faire nos corrections en zoomant dans l’image pour nous assurer qu’elle soit efficace et bien faite.

Bien souvent, avant de valider, je m’aperçois que j’ai eu la main un peu trop lourde et que l’aspect général de ma photo n’est pas modifié comme je le voudrais.

Encore mieux : laissez passer une nuit avant d’enregistrer ou de publier l’image finale. La nuit porte conseil et souvent, il vaut mieux passer à autre chose puis y revenir avec un regard neuf pour se faire son idée définitive.

 

  1. Dans quels cas l’utiliser la Texture de Lightroom ?

 

Dans vos photos de paysage, vous en aurez surtout l’utilité lorsque vous voudrez accentuer les détails de certaines parties de votre image. Il sera parfait pour ajouter subtilement plus de détails, là où le curseur Netteté est justement un peu trop discret et là où le curseur Clarté sera trop puissant.

Je trouve qu’il est idéal sur des éléments comme le sable, la roche, la neige, l’herbe qui révèlent souvent leur texture à la faveur d’une belle lumière horizontale.

Retenez bien qu’il ne sera efficace que sur les fréquences moyennes de l’image, autrement dit, si vous avez des surfaces uniformes comme du ciel bleu ou de l’eau, il ne servira à rien, il pourra être même contre-productif.

En effet, du bruit numérique peut apparaître à certaines fréquences moyennes, en fonction de votre capteur et du niveau des ISO que vous avez utilisé.

Voici maintenant une petite astuce que vous pouvez utiliser si vous estimez avoir besoin de pousser un peu plus loin le curseur Texture de Lightroom. Lorsque vous sélectionnez un outil de retouche local comme le pinceau par exemple, vous pouvez additionner plusieurs retouches de textures en utilisant plusieurs pinceaux sur la même zone.

Autrement dit, vous pouvez dépasser le +100 du curseur en faisant 2 retouches locales superposées de +60, soit un total de +120.

Par exemple, je voudrais obtenir plus de détails dans la texture des bandes jaunes de la route, le fait d’ajouter 2 retouches superposées me permet d’obtenir plus de détails qu’avec une seule à +100.

Notez bien que c’est valable avec d’autres curseurs, mais qu’il y a une certaine limite quand même (jusque 11 fois selon Adobe), ça laisse de la marge mais attention à ne pas pousser le traitement trop loin, sinon ça ne paraîtra pas naturel.

À vous de jouer !

 

  1. La différence avec la clarté et la netteté

 

Par exemple dans cette photo, avant l’ajout de la Texture, je n’aurais eu que la Clarté pour surligner les fleurs au premier plan. Mais je n’aurai pas pu pousser le curseur très loin parce qu’il aurait ajouté du contraste à mon image, et ça, je n’en veux pas.

La Clarté apporte des modifications dans une grande partie de l’image. Elle modifiera la luminance et la saturation plus que la texture.

La clarté produira souvent un meilleur effet lorsque vous aurez une faible profondeur de champ sur un sujet. Elle modifiera l’aspect général de l’image alors que la Texture n’agira que sur le sujet qui est dans la zone de mise au point.

La Texture de Lightroom permet d’ajouter de la netteté sans pour autant ajouter du bruit dans les ombres comme le ferait la Netteté ni ajouter du contraste comme le ferait la Clarté.

Dernière astuce que j’utilise aussi avec d’autres corrections locales : j’en utilise plusieurs en même temps dans la même correction locale.

Je m’explique : il faut parfois utiliser un peu de Texture et un peu de Clarté sur la même zone pour obtenir ce que l’on recherche.

Clarté et Texture de Lightroom ne sont pas opposées, ces corrections fonctionnent bien ensemble. Tout est une question de dosage entre ce que vous souhaitez créer et ce qu’il est possible de créer.

 

Conclusion

 

Ce nouveau curseur est vraiment une bonne chose parce qu’il introduit un curseur intermédiaire entre la Clarté et la Netteté.

Nous pouvons maintenant travailler certaines zones de l’image de manière plus subtile, sans forcément avoir besoin de passer dans Photoshop. Si vous travaillez avec un écran professionnel comme le BenQ SW271, vous constaterez encore davantage les effets de ce curseur (lisez mon article Découvrez les vraies couleurs de vos photos avec l’écran BenQ SW271). Le niveau de détail que l’on peut atteindre est tout simplement hallucinant.

Rien ne remplacera jamais votre propre expérience donc passez du temps à jouer avec le curseur Texture de Lightroom, et maîtrisez-le pour exprimer votre vision.

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Comments

  • gobois64

    Bonjour Stef !
    n’utilisant pas Lightroom mais Luminar et occasionnellement une vieille version gratuite de DxO, je ne ferai pas de commentaires particuliers cependant je constate est très détaillé et je pense qu’il va satisfaire tous les utilisateurs de LR.
    Bonne continuation !
    Gérard
    PS : j’ai construit un nouveau site.

    • Stef Kocyla

      Bonjour Gérard !
      Merci de ta visite, je viens de faire un tour sur ton nouveau site, il est super bien ! Tu as un beau portfolio varié mais centré sur la nature, j’aime beaucoup ! J’y retournerai régulièrement, il est déjà dans mes favoris ! À bientôt !!

  • Anne Jutras

    Bonjour Stef, génial cette nouvelle mise à jour. Moi non plus je n’utilise pas lightroom, mais utilise quelque chose de simliaire avec Viveza de DxO. Ce sont des outils qui nous aident vraiment à peaufiner notre vision.
    Super tuto! À bientôt!

    • Stef Kocyla

      Hello Anne,

      merci pour cette précision et ton feedback, je connais Viveza qui est très très bien aussi (j’utilise parfois Color Efex Pro), il est vrai que Lightroom met du temps à ajouter des fonctionnalités utiles et se retrouve parfois en queue de peloton des logiciels de retouche sur certains aspects.

      Merci beaucoup et à bientôt !

  • Romain MALET

    Salut et merci pour ton article. Peut être que tu pourras m’aider j’ai l’option texture qui disparaît dans lightroom je l’ai toujours dans camera raw maid dans lightroom il n’y est plus toit est à jour pourtant. As tu déjà eu ce problème ?

    • Stef Kocyla

      Salut Romain, je n’ai jamais rencontré ce problème avec aucun des outils dans Lightroom, c’est vraiment bizarre…Si tout est à jour, ce que je ferais à ta place, c’est désinstaller et réinstaller le logiciel, parfois il y a des bugs que l’on ne peut pas expliquer et qui se résolvent de cette manière, désolé de ne pas t’être d’une plus grande aide…merci de ta visite en tous cas !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la vidéo gratuitement -

Développez des photos ternes dans Lightroom