choses fondamentales en photographie
Conseils

3 choses fondamentales en photographie

 

C’est en pratiquant régulièrement que je me suis aperçu que j’avais acquis certains automatismes sans forcément m’en rendre compte…

Des automatismes, des habitudes, des réflexes.

Ils sont nombreux, mais ils dépendent aussi de chaque situation, de chaque condition et de chaque inspiration.

Néanmoins, il y en a certains que je répète inlassablement. Comme une mécanique bien huilée.

Ces habitudes sont devenues une véritable routine dans mon process de fabrication d’images. Et quand je regarde rétrospectivement mon portfolio, il y a toujours 3 choses fondamentales en photographie que je respecte.

Ce sont des dénominateurs communs aux photographies que je préfère.

Ce ne sont pas les seuls, mais ce sont ceux que je juge les plus importants. Cela n’engage que moi bien sûr, chaque photographe ayant sa propre façon de construire ses images.

Remarquez qu’il n’y a pas d’ordre d’importance dans ces 3 points. Peu importe qui vient en premier ou en dernier, le plus important, c’est d’y penser avant de faire la photo.

Oui, pour réussir une belle photographie, je réfléchis avant de la faire…

Vous savez, c’est comme au loto, 100% des gagnants ont tenté leur chance…

Voici donc ces 3 points fondamentaux qui peuvent changer l’impact d’une photographie. Et vous permettre de vous exprimer avec vos photographies.

 

  1. Trouver la lumière

 

L’une des choses les plus importantes en photographie, et que pourtant beaucoup négligent, c’est la lumière.

Cela paraît bête à dire, tellement on le sait, tellement on le rabâche partout, mais pourtant il y a encore beaucoup de photographies qui manquent cruellement de bonne lumière.

Ou de la lumière appropriée pour faire la photographie, devrais-je plutôt dire…

Oui, parce qu’il n’y a pas de mauvaise lumière, il existe juste différents types de lumière, qui ne sont tantôt parfaits pour certaines photographies, tantôt parfaits pour d’autres.

Mais ce qui est certain, c’est qu’il faut de la lumière, après tout, le terme « photographie » signifie littéralement « écrire avec la lumière ».

Maintenant, il faut trouver la bonne lumière, celle qu’il vous faut pour créer l’image que vous avez en tête.

Vous devez choisir cette lumière, vous ne devez pas la subir.

Si les conditions ne sont pas réunies pour faire la photographie que j’ai visualisé, je ne pourrai tout simplement pas la faire. Je vais devoir patienter, parfois longtemps, avant de pouvoir la créer.

Oui, il faut aussi avoir de la chance en photographie de paysage.

À l’inverse de la photographie en studio où le photographe peut maîtriser complètement la lumière, en photographie de paysage, nous ne maîtrisons…rien du tout.

Nous pouvons tout au plus prévoir, plus ou moins précisément, des conditions de luminosité avec les prévisions météo.

Le reste, c’est un peu la loterie…

 

trouver la bonne lumière
Photo Stef Kocyla

Mais personnellement, j’aime toutes les sortes de lumières.

Il y en a certaines que je préfère, bien sûr. Comme j’aime bien montrer les contrastes dans mes photographies, j’aime beaucoup quand la lumière est franche, quand elle est horizontale, quand elle est pure.

Les levers de soleil sont mes moments de prédilection. Pas seulement pour la lumière…mais j’en parle davantage dans cet article.

J’aime aussi quand la lumière est plate et diffuse, comme par temps très couvert ou lorsqu’il y a du brouillard. Ces conditions me servent à faire un certain type de photographies.

C’est plus rare, mais cela arrive quand même, je fais aussi certaines photos qui me plaisent beaucoup à la mi-journée, en été. Oui, vous avez bien lu, quand la lumière est dure, quand elle écrase tout sur son passage…

Bref, vous l’avez compris, ce que je veux dire c’est qu’il existe autant de lumières différentes que de photographies possibles.

Mais le point le plus important, c’est de ne jamais négliger la lumière.

Je suis toujours attentif à sa direction, sa qualité et sa quantité.

Vous faites très souvent attention à la direction de la lumière, mais faites-vous attention à sa qualité, à sa quantité ?

La lumière est-elle dure ou douce ? Elle est douce quand elle est diffuse, comme dans mon exemple un peu plus haut, lorsqu’il y a une épaisse couche nuageuse dans le ciel. Les nuages forment un écran qui diffuse la lumière du soleil de manière presque uniforme.

Elle est dure lorsqu’elle est directe, comme dans mon exemple de la mi-journée.

La lumière est-elle forte ou est-elle faible ? Concrètement, votre sujet est-il suffisamment éclairé ou pas ?

En fonction des réponses à ces questions, vous aurez de nombreuses possibilités de photographies différentes, chacune correspondant à un type de lumière.

Vous voyez, il n’existe pas de mauvaise lumière dans l’absolu.

 

  1. Trouver le sujet

 

Je me répète, mais il n’y a pas d’ordre d’importance à cette liste de choses fondamentales en photographie.

Le sujet est tout aussi important que la lumière, parce que sans sujet, la photographie est difficile à lire.

Personnellement, je passe beaucoup de temps à chercher mon sujet. Bon, en général, je le trouve…mais il arrive qu’il ne soit pas exactement comme je le voulais…

Dans ce cas, je sais que même si je fais la photo, je la referai certainement dès que je trouverai le sujet idéal.

Le sujet idéal. Voilà quelque chose d’important à mes yeux. Et ce n’est pas facile en photographie de paysage…

Contrairement à notre homologue de studio, qui peut diriger son modèle (animé ou inanimé), qui peut l’habiller comme il le souhaite, qui peut l’éclairer comme il le souhaite, en photographie de paysage, nous prenons ce que la Nature veut bien nous donner.

Et dans mon cas, rechercher mon sujet prend souvent des allures de chasse au trésor.

 

choses fondamentales en photographie
Photo Stef Kocyla

En même temps, c’est ce qui m’attire dans cette discipline.

Trouver la petite pépite, celle qui me conviendra parfaitement pour faire ma photographie. Ça rajoute du piment, n’est-ce pas ?

J’aime l’idée de chercher, de faire des efforts, de mériter ce que je trouve.

Vous pensez peut-être que certains paysages grandioses ne sont accessibles qu’au prix de beaucoup d’efforts… C’est vrai, mais pas toujours…

Parfois, il ne se trouve pas bien loin de nous, mais nous n’avons tout simplement pas l’esprit ouvert pour le voir tel qu’il est.

Plus j’avance dans ma photographie, et plus je me rends compte que certaines merveilles sont là, juste sous mes yeux. Il est presque invisible mais il suffit de la bonne lumière, du bon angle de vue pour l’apprécier à sa juste valeur.

Le plus important avec le sujet, c’est qu’il soit intéressant. Je veux dire par là qu’il présente un centre d’intérêt.

L’idéal est donc de visualiser la photographie avant de la faire. De cette manière, vous saurez quel sujet rechercher et quelle photographie faire.

Pas besoin de visualiser longtemps à l’avance la photographie, il m’arrive parfois de le faire 2mn avant de presser le déclencheur. C’est plus une affaire d’opportunité dans ce cas, je passe devant un sujet qui me parle instantanément, je visualise aussitôt ce que je pourrais faire comme photographie et si les conditions sont réunies, et bien je fais la photo !

Mais j’ai encore en tête, depuis des années, certaines photographies que je n’ai toujours pas faites faute de bonnes conditions pour les réussir.

En photographie, il faut savoir être patient…

 

  1. Guider le regard

 

Voici quelque chose que l’on pense plus souvent à faire au post-traitement qu’à la prise de vue.

Technique empruntée aux Maîtres, et commune à beaucoup d’arts graphiques telles que le design, le dessin et la photographie, guider le regard dans l’image est un véritable art.

Oui, c’est un art qui ne s’improvise pas, il demande quelques qualités pour permettre au regard du lecteur d’emprunter un certain chemin.

Mais pourquoi est-ce important ? En tous cas, moi j’y attache beaucoup d’importance…

Et bien parce qu’après avoir trouvé le bon sujet, il faut le mettre en valeur et faire en sorte qu’il soit rapidement identifiable. Pour réussir cela, il n’existe pas une technique, mais plusieurs techniques.

Ce serait beaucoup trop long de toutes les détailler ici, mais si cela vous intéresse, vous pouvez les retrouver dans ma formation « comment exprimer votre vision en photographie ».

Mais ce qui est certain, c’est que ces lignes sont à trouver avant la prise de vue. C’est un élément de composition, vous ne pourrez pas les ajouter au post-traitement.

 

guider le regard
Photo Stef Kocyla

 

Je vais donc vous expliquer celle que j’emploie très souvent, seule ou cumulée avec d’autres en même temps : utiliser les lignes directrices. Vous pouvez aussi lire l’article complet ici.

En résumé, les lignes sont présentes un peu partout dans la Nature, même quand vous n’en voyez pas.

Si vous ne les voyez pas, c’est que vous ne les recherchez pas, ou bien qu’elles n’apparaissent pas à l’œil nu. Il faut parfois une technique photographique pour les faire apparaître, comme une pose longue par exemple.

Si vous ne l’avez pas vue, je vous invite à visionner ma vidéo sur les tourbillons des cascades, des tourbillons que l’on ne soupçonnerait pas de prime abord…

Bref, les lignes sont un puissant moyen de guider le regard du lecteur dans l’image. Il en existe de plusieurs formes, des lignes droites, des lignes diagonales, des lignes courbes… Toutes ne donnent pas la même impression, certaines vont apporter du dynamisme à votre image, d’autres vont apporter de la stabilité ou de la douceur.

Mais leur but est de bien de guider le regard du lecteur vers le sujet de votre photographie.

Plus vous faciliterez ce travail de lecture, plus votre photographie sera agréable à regarder et facile à déchiffrer. C’est pourquoi j’essaie toujours de simplifier mes compositions.

 

Conclusion

 

Après réflexion, je pense que ces 3 choses fondamentales en photographie, que je vérifie particulièrement avant chaque prise de vue, ne sont pas vraiment du domaine de la photographie. L’outil que j’utilise ici n’est pas mon appareil photo pour les trouver.

Le seul outil dont j’ai besoin ici, c’est mon œil.

Je suis depuis très longtemps influencé par la peinture, et sans avoir de véritable culture dans ce domaine, je suis sensible aux manières dont se sont exprimés les Maîtres, en particulier ceux du siècle d’or Hollandais et les Maîtres flamands.

Je ne peux que vous conseiller de vous intéresser à la peinture, mais aussi aux autres formes d’arts graphiques, vous en tirerez beaucoup de bénéfices, j’en suis certain…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

One Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.