Le storytelling
Technique

Peut-on créer une histoire derrière une image ?

Vous connaissez sans aucun doute ce genre d’images. Vous savez, ces photographies qui, au premier regard, vous interpellent.

Vous ne savez pas trop pourquoi, mais elles vous parlent.

Vous vous sentez attiré par elles, et parfois vous n’arrivez plus à en détacher votre regard.

Elles vous hypnotisent.

Je vais vous révéler un secret : derrière ces photos, il y a un petit tour de magie. Elles ne font pas que vous montrer quelque chose ou quelqu’un.

Elles vous emportent avec elles en voyage.

Regarder ces photos, c’est une promesse : passer un moment hors du temps, dans un monde imaginaire, celui que vous vous créez.

Des photos de ce type, je pourrai vous en montrer des centaines. Si je vous dis « la jeune fille afghane aux yeux verts » par exemple, vous voyez tout de suite de quelle photo je veux parler.

Cette image est devenue une icône.

Mais peut-on raconter une histoire avec une photographie ? Avec un roman d’accord, un film aussi, une chanson ok, mais avec une photo… ?

Pour mieux comprendre, revenons d’abord sur un mot à la mode : le storytelling.

Le storytelling, c’est quoi ?

 

Le storytelling
Photo Nong Vang

Storytelling : (en français la mise en récit ou l’accroche narrative) est une méthode de communication fondée sur une structure narrative du discours qui s’apparente à celle des contes, des récits. Source : Wikipédia

En fait, le storytelling n’est pas nouveau. Ce n’est pas une invention marketing, c’est un concept que le marketing a repris, mais qui est aussi vieux que l’Humanité.

La technique du storytelling est née le jour où l’Homme a posé ses mains sur le mur d’une grotte et représenté ce qui l’entourait.

Dès lors qu’il a voulu transmettre quelque chose, l’Homme s’est servi du storytelling pour faire passer son message. Oui, quoi de mieux qu’une bonne histoire pour faire comprendre quelque chose à quelqu’un ?

Les histoires permettent d’avoir une compréhension immédiate de la réalité, car elles font appel à nos émotions. On cherche avant tout à capter l’attention de l’autre. « L’émotion rend plus réceptif » selon Sébastien Durand.

Tout le monde utilise cette technique pour communiquer.

Les photographes n’échappent pas à la règle. À la simple différence que nous n’utilisons pas les mots pour transmettre notre message, mais les photographies.

Oui mais voilà, ce n’est pas évident à faire.

Comment appliquer à la photographie une technique qui permet de mettre en récit un protagoniste grâce à des procédés narratifs ?

Comme toutes les techniques, elle s’apprend.

 

Le storytelling
Photo Rawpixel

Dans un de mes derniers articles, « comment vraiment améliorer vos photos de paysage », je vous explique ma démarche photographique. Dans le premier point, j’y intègre déjà la recherche de storytelling.

Mais le résultat n’est pas gagné d’avance. L’écueil, c’est de faire une photographie qui se contente de représenter la réalité.

Cette photographie, vous la connaissez. Vous la voyez tous les jours sur vos feeds Instagram ou Facebook, elle inonde tous les médias.

Elle est quelconque. Noyée dans la masse. Invisible.

L’originalité est une valeur rare. Mais c’est justement en recherchant à vous différencier de tous les autres pour faire une photo que vous y mettrez l’essentiel : votre âme.

Maintenant, voyons ensemble comment mettre des ingrédients de storytelling dans nos photos de paysage…

 

  • Trouvez votre héros !

 

Vous connaissez ce sentiment d’avoir un magnifique paysage devant vous, la lumière est idéale et pourtant, quelque chose cloche… Que peut-il bien manquer pour que tout soit parfait ?

Et si finalement, il manquait le sujet ?

Dans toute histoire, il y a un sujet, ou plutôt un protagoniste, comme on l’appelle en storytelling.

C’est ce qui m’arrive régulièrement : je ne trouve pas mon sujet. J’ai tout pour faire une belle photo, esthétiquement parlant, mais je n’ai pas assez pour faire une grande photo.

Sans protagoniste, pas d’histoire donc. Alors, qui sera votre héro ? Un arbre ? Un animal ? Un congénère ? Un signe d’activité humaine ? Le vent ?

 

Le storytelling
Photo Cristofer Jeschke

Je pourrais continuer longtemps, là où je veux en venir, c’est que contrairement à ce que l’on pense, nous avons le choix. La question est plutôt :

Comment vais-je photographier mon sujet pour faire passer mon message ?

 

  • Planifiez votre séance photo.

 

Je ne le répèterai jamais assez, préparez votre séance photo. Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas dans un studio photo qu’il faut laisser le hasard décider à votre place de la lumière, de l’arrière-plan, du cadrage, etc…

La manière dont vous allez mettre en scène votre sujet va traduire votre message, donc si vous voulez être compris, exprimez-vous clairement.

 

Le storytelling
Photo Steve Halama

Faire une composition, c’est faire une sélection.

Très souvent, plutôt que d’ajouter des choses, il faudra en enlever. Plus l’image est facile à décrypter, plus le message est clair.

Qui peut le plus, peut le moins. Osez le minimalisme.

Les images aux formes épurées, aux compositions dépouillées sont souvent plus adaptées à la transmission d’un message. L’intention photographique est aussi peut-être plus facile à mettre en scène.

Utilisez aussi la lumière et les ombres pour accentuer le sujet. Le regard sera davantage porté dans une image contrastée.

L’atmosphère que vous créerez dans votre photo est aussi un ingrédient indispensable pour capter l’attention de celui qui la regarde.

 

  • Ne montrez pas, traduisez !

 

Traduisez ce que vous ressentez. Montrez ce que vous vivez, pas ce que vous voyez.

Vous allez décrire une histoire, plutôt qu’écrire une histoire.

Tout l’enjeu est de raconter une histoire en la décrivant avec les couleurs, ou l’absence de couleurs, les jeux de lumière, l’angle de vue, la composition, le mouvement figé ou au contraire le mouvement filé, la profondeur de champ…sans tomber dans la représentation.

C’est un exercice assez difficile parce qu’il faut d’abord bien ressentir soi-même ce que l’on veut exprimer. Il faut être capable d’interpréter ce que l’on ressent…

 

Le storytelling
Photo Bruce Mars

La phase de repérage sert à cela.

Analysez vos sensations de manière à bien les identifier pour pouvoir les retranscrire le plus fidèlement possible.

La méditation est très utile dans ce cas-là. Prenez conscience de vos cinq sens.

La photographie sera votre vision du moment que vous avez capturé. Celui qui la regardera éprouve aussi peut-être quelque chose, ou rien du tout.

Il pourra soit faire appel à son imagination pour s’inventer lui-même une histoire, ou bien ressentir les mêmes émotions que vous grâce à sa perception de l’image.

Il s’identifiera à vous.

 

  • Créez une série de photos

 

Si créer une histoire avec une seule photo est très compliqué, créer une histoire avec plusieurs photos est plus aisé.

Technique empruntée au photojournalisme, le format reportage à l’avantage de montrer un début – l’introduction, une intrigue – l’histoire et une fin – la conclusion.

L’ordre chronologique aidera encore plus à la compréhension immédiate de l’histoire.

Une série de photos oblige le cerveau à traiter chaque image comme faisant partie d’un ensemble.

Si vous créez une série, faites particulièrement attention à la première et à la dernière image. La première image est celle qui va accrocher le regard et donner envie de voir les autres. La dernière image est celle qui va clore l’histoire, en posant une fin ou au contraire en laissant la porte ouverte à l’imagination.

Changez les plans entre les différentes photos. Prenez des vues au grand-angle, puis des détails en plans rapprochés, alternez les compositions.

Surtout, ne soyez pas ennuyeux. Là aussi, un bon dosage s’impose : ni trop, ni trop peu.

Mettre une légende à vos photos aidera aussi à la compréhension de celles-ci. C’est très courant lorsque vous postez votre travail sur les réseaux sociaux comme Instagram.

D’ailleurs, Instagram permet de créer des carrousels d’images, qui vous permet de publier une série de photos.

 

Conclusion

 

La photographie doit interpeller, provoquer des émotions chez celui qui la regarde. Au risque d’être invisible.

Si une photo capte mon attention et que j’y reviens régulièrement, c’est qu’elle provoque quelque chose en moi. Son auteur a réussi à me captiver.

Y-a-t-il forcément une histoire derrière elle ?

Pas toujours, une photo peut créer d’autres sentiments qu’avec une histoire.

Plus qu’une histoire, une photographie transporte une idée, des émotions, qu’a essayé de décrire son auteur.

C’est un véhicule. La photographie est un moyen de connecter les personnes entre elles.

Mais n’oubliez pas : vous voulez pas que vos photographies ne parlent à personne, mais vous voulez encore moins qu’elles parlent à tout le monde.

Partager l'article
  • 33
  •  
  •  
  •  

Moi c’est Stef, j'ai toujours aimé faire de la photo, mais j’ai commencé sérieusement à en faire en 2015, à l’occasion d’un voyage au Canada. Voyager est mon autre passion : partir à l’aventure, sac à dos, en road-trip, dans les plus beaux coins de la planète, le plus souvent sauvages. Combiner les 2 était donc une évidence, je partage avec vous sur ce blog mes années d’expérience, afin de vous inspirer à partir pour l’aventure, appareil photo à la main.

2 Comments

  • gobois64

    encore un post super intéressant, surtout pour moi qui m’étonnai toujours à la lecture de comment raconter une histoire au travers d’une image. Cela me laissait toujours dubitatif et sceptique. Je comprends mieux maintenant la démarche, la beauté d’un site ne suffit pas, il faut bien observer et prendre son temps avant de déclencher pour justement trouver un “sujet” qui raconte une “histoire”. Cependant quelle histoire peut bien raconter la photo de la jeune fille afghane aux yeux verts (que je connais). Tout n’est-il pas dans la retranscription, la représentation de la beauté d’une jeune fille ?
    Mais peut-être manque-je d’imagination 🙂
    Donc merci pour cet article que je reviendrai relire pour bien assimiler tes conseils.

    • Stef Kocyla

      Merci beaucoup Gérard, il est vrai que cette photo mérite d’être replacée dans son contexte pour en saisir l’histoire. Elle a été prise en 1985 en pleine guerre entre l’Afghanistan et l’URSS, dans un camp de réfugiés au Pakistan. Cette jeune fille a 13 ans, ses parents ont été tués et son regard traduit l’effroi que l’on peut ressentir dans de telles circonstances. Cette photo raconte l’histoire d’une réfugiée de guerre, mais elle provoque surtout des émotions chez celui qui la regarde. Le regard vif fixant l’objectif, le vert des yeux sur un fond vert flouté, la lumière parfaite renforcent il est vrai l’esthétisme de la photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez la vidéo gratuitement -

Développez des photos ternes dans Lightroom