Alpstein
Inspiration,  Voyages

Explorez l’Alpstein, des montagnes suisses spectaculaires !

 

 

Après les îles Lofoten en Norvège, il était temps de partager avec vous un autre endroit que j’ai adoré, un coin isolé dans les montagnes Suisses : l’Alpstein.

 

Vous connaissez certainement ce nom : Appenzell. Oui, c’est le nom d’un fromage, ou plutôt devrait-on dire Appenzeller®, l’un des plus réputés de Suisse. C’est aussi et d’abord le nom de la petite ville d’où provient ce fameux fromage.

 

Mais j’y reviendrai plus tard. Pour commencer, je vais vous parler un peu de cette fabuleuse région, l’Alpstein, qui se situe entre le lac de Constance et le massif du Säntis.

 

Paradis de la randonnée, ce massif offre de nombreux spots photos à tomber par terre. Alors, c’est vrai, il faut aimer marcher. Beaucoup. Les plus beaux endroits ne sont pas accessibles en voiture, ce qui est une très bonne chose.

 

Heureusement, pour soulager vos petites jambes, de nombreux téléphériques vous emporteront jusque certains sommets

 

Mais pour rallier les différents spots, il faudra marcher.

 

Justement, les spots photos, ils sont disséminés dans tout le massif, et il existe un moyen d’en visiter quelques-uns efficacement : c’est de partir plusieurs jours (au moins deux).

 

Du mois de mai au mois d’octobre, soit vous emportez de quoi dormir avec vous (tente, sac de couchage, matelas, matériel pour cuisiner et nourriture), soit vous réservez des nuits dans les auberges de montagne, éparpillées un peu partout.

 

C’est une solution très pratique si vous ne vous sentez pas capable de bivouaquer ou de porter des charges lourdes.

 

Oui, ça commence à peser dans le sac à dos tout ça ! En plus de vos affaires personnelles, vous ajoutez le matériel photo (trépied, objectifs, etc…), bref il faut être un peu préparé…

 

J’y suis allé au début du mois de juillet dernier, j’avais pour mission de faire quelques photos pour l’office de tourisme de la ville d’Appenzell, et très honnêtement, c’est l’un de mes plus beaux séjours de cette année !

 

Donc pas question que je garde ça pour moi, voici les meilleurs moments !

 

  • Ebenalp

 

Alpstein
Photo Stef Kocyla

 

Point de départ de superbes randonnées au cœur de l’Alpstein, Ebenalp (1 640m.) est accessible depuis Wasserauen en téléphérique.

 

Ou bien plus de 700m. de dénivelé positif vous attendent.

 

Personnellement, c’est ce que j’ai choisi de faire. Comme je logeai à Wasserauen, je suis parti à pieds de ma grange.

 

J’ai dormi dans une grange. Sur la paille.

 

C’était une expérience mémorable, et très pratique parce que super bien située ! Klaus m’a accueilli dans une de ses deux granges aménagées. Si cela vous intéresse, vous trouverez les infos (en allemand) ici.

 

Je vous recommande particulièrement cette formule, surtout avec des enfants. Ils vont découvrir la vie dans une ferme d’été typique de cette partie de la Suisse !

 

Après deux heures d’ascension, je suis arrivé à Ebenalp. Le paysage des alpages, parsemé de fleurs sauvages, est absolument idyllique sous le soleil. Comme dans Heidi.

 

Le site que je voulais vraiment visiter était l’auberge de montagne Aescher. Vous l’avez certainement déjà vue en photo sur Instagram, c’est cette auberge qui est construite de façon spectaculaire le long d’une paroi rocheuse de 100m.

 

Elle fait hôtel, restaurant ou vous pouvez juste prendre un goûter et un café comme moi. J’ai adoré l’ambiance et l’atmosphère de cette auberge, et des autres d’ailleurs (il y en a beaucoup disséminées dans les alpages).

 

The Huffington Post, le journal en ligne le plus lu des États-Unis, l’a tout simplement déclaré « restaurant le plus intéressant du monde » !

Rien que ça !

 

De là, vous pouvez rejoindre le lac Seealpsee en une heure de marche, c’est facile, ça descend !

 

  • Le Seealpsee

 

Alpstein
Photo Stef Kocyla

 

L’Alpstein ne compte pas beaucoup de lacs, il y en a trois. Je vais commencer par celui qui se trouvait à côté de là où je logeais la plupart du temps : le Seealpsee.

 

Il est relativement facile d’y accéder, une petite route goudronnée vous y emmène mais elle est interdite aux véhicules.

 

Je vous ai dit qu’il fallait marcher ?

 

Vous devrez laisser votre véhicule au grand parking du téléphérique, puis chausser vos belles chaussures de rando et prendre la direction du lac.

 

Les sentiers et chemins sont très bien balisés, pour moi il n’est pas indispensable d’avoir une carte détaillée du massif. Vous trouverez souvent des panneaux indicateurs avec les directions et les temps de marche.

 

Une carte de l’office de tourisme et un bon sens de l’orientation vous suffiront tant que vous ne faites pas de hors-pistes. Et vous pourrez toujours demander votre chemin en route si vous êtes perdu, les gens sont adorables !

 

Revenons à notre Seealpsee. La petite route est en très bon état, mais elle grimpe, assez fort par endroits.

 

Mais quel bonheur de marcher au milieu des sapins et des vaches !

 

Je crois que je n’ai jamais vu autant de vaches dans les alpages. Elles ont toutes de grosses cloches pendues à leurs cous, ce qui fait qu’il y a constamment leur bruit dans vos oreilles. Ça ne s’arrête que la nuit…

 

Le lac est superbe. Ce qui m’a frappé, c’est la couleur de l’eau, ou plutôt la clarté de l’eau. Elle est si limpide que vous y voyez les poissons comme dans un aquarium.

 

D’une couleur verte/turquoise, l’eau vous offrira de beaux reflets s’il n’y a pas de vent. J’y suis allé trois fois pour le lever de soleil, et ma troisième tentative fut la bonne.

 

J’ai eu droit à un des plus beaux levers de soleil de 2018. Le soleil se lève dans votre dos et illumine d’une couleur saumon les montagnes en face de vous, qui se reflètent dans le lac. Une pure beauté.

 

Vous pouvez faire le tour du lac, d’autres endroits sont très jolis, mais le plus bel endroit pour moi reste le petit promontoire rocheux en face de l’auberge. Vous y trouverez tout un tas d’endroits pour faire de superbes compositions.

 

Ne manquez pas de découvrir la fromagerie qui se trouve de l’autre côté du lac, vous pourrez y acheter de l’excellent Appenzeller®. Le petit hameau est vraiment superbe avec ses maisons coincées entre les énormes rochers.

 

  • Hoher Kasten

 

Alpstein
Photo Stef Kocyla

 

En fait, même si le sommet (1 795m.) en lui-même vaut le détour, le véritable intérêt d’y monter en téléphérique, c’est d’emprunter le sentier géologique sur les crêtes.

 

C’est une vue sur toute la vallée du Rhin, d’un côté, et le massif de l’Alpstein de l’autre, qui vous attend.

 

Préparez vos appareils, c’est absolument grandiose !

 

Pourquoi sentier géologique ? Parce que des panneaux d’information vous renseignent sur la formation de ce massif.

 

Vous vous apercevrez assez vite que les montagnes de l’Alpstein ne ressemblent pas aux autres montagnes des Alpes.

 

Elles ont des formes particulières, faites des lignes des plaques terrestres soulevées dans les temps immémoriaux.

 

Le meilleur moment pour parcourir ce sentier, c’est bien sûr en début et en fin de journée. Comme vous vous trouvez sur des crêtes, la lumière est tantôt d’un côté, tantôt de l’autre.

 

Et puis vous êtes tout en haut des montagnes, donc vous êtes aux premières loges pour admirer l’Alpenglow !

 

Le sentier n’est pas vraiment dangereux à proprement parler. Ni physique, il y a peu de dénivelé positif.

 

L’idéal, c’est de prévoir un bivouac, pour vivre un coucher et un lever de soleil là-haut, ou bien de dormir à l’auberge du Bollenwees, près du Fällensee.

 

  • Le Fällensee

 

Alpstein
Photo Stef Kocyla

 

Direction l’autre très beau lac maintenant, le Fällensee. Si nous n’étions pas en montagne mais en bord de mer, ce lac serait un fjord. Il est encaissé entre deux parois étroites et avec une vue à couper le souffle.

 

Beaucoup moins accessible que le Seealpsee, ce lac se mérite au bout d’une randonnée extraordinaire.

 

Deux solutions s’offrent à vous :

 

  • Vous empruntez le téléphérique du Hoher Karsten, puis vous suivez le chemin des crêtes jusqu’au lac.

 

  • Vous partez à pieds du parking situé près du deuxième téléphérique, pour une longue ascension plutôt en pente douce.

 

Quel que soit votre choix, si vous voulez photographier le lever ou le coucher de soleil au lac, vous devrez y dormir la nuit.

 

Cela veut donc dire un bivouac, ou bien une nuit à l’auberge de montagne Bollenwees. J’ai choisi cette dernière solution et je ne l’ai vraiment pas regretté ! La situation est idéale, elle est située sur les hauteurs du lac.

 

En plus ils proposent de délicieux plats de « roesti », une spécialité de galettes de pommes de terre.

 

Le lac est long et étroit, et plusieurs points de vue sont possibles.

 

Celui que je préfère est situé derrière l’auberge, sur les hauteurs. Vous avez ainsi une belle vue sur le lac, les reflets, les montagnes qui l’entourent et l’auberge.

 

Un autre beau point de vue se trouve juste au bord du lac, d’où émergent quelques pierres photogéniques qui peuvent servir de beaux avant-plans.

 

Vous pouvez également longer le lac par la rive Nord et vous rendre à l’opposé de l’auberge. À cet endroit se trouve un hameau de quelques bâtiments, et vous pouvez poursuivre le chemin et rallier d’autres auberges dans les montagnes.

 

De l’autre côté de l’auberge, à environ 30/40 mn de marche, se trouve une autre curiosité géologique : Saxer Lücke

 

  • Saxer Lücke

 

Alpstein
Photo Stef Kocyla

 

Depuis que j’ai vu cet endroit en photo, je rêvais de le voir de mes propres yeux. C’est un de ces endroits qui ne vous laisse pas indifférent.

 

Par sa démesure, Saxer Lücke impressionne tout autant qu’il fascine.

 

En venant de Hoher Kasten, vous avez devant vous la montagne Kreuzberge. C’est cette vue-là qui est spectaculaire !

 

« Lücke » en allemand signifie « fossé, faille ». Au Moyen-Âge, les gens pouvaient passer plus facilement par là en venant de la vallée du Rhin.

 

Pas grand-chose à faire à cet endroit, à part profiter de la vue et admirer les nuages qui passent, allongé dans l’herbe.

 

Moi, j’ai admiré le coucher de soleil à cet endroit, et c’était inoubliable.

 

Conclusion

 

Vous ne pouvez pas être déçu par cette partie des Alpes Suisses. Tous vos sens seront comblés. Pour les photos, je vous ai indiqué les 5 spots que j’ai visité cette année.

 

Comme il s’agissait d’une première fois, je n’ai pas eu le temps d’en faire d’autres. Parce qu’il y en a d’autres. D’ailleurs, si vous y êtes déjà allé, lesquels vous ont marqués ?

 

L’Appenzellerland est une très bonne destination, surtout juste avant la période estivale, quand il n’y a pas trop de monde sur les chemins et dans les auberges de montagne. Ah, les auberges…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Moi c’est Stef, j'ai toujours aimé faire de la photo, mais j’ai commencé sérieusement à en faire en 2015, à l’occasion d’un voyage au Canada. Voyager est mon autre passion : partir à l’aventure, sac à dos, en road-trip, dans les plus beaux coins de la planète, le plus souvent sauvages. Combiner les 2 était donc une évidence, je partage avec vous sur ce blog mes années d’expérience, afin de vous inspirer à partir pour l’aventure, appareil photo à la main.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez la vidéo gratuitement -

Développez des photos ternes dans Lightroom