Ansel Adams
Inspiration

Pourquoi vous devez étudier l’œuvre de Ansel Adams

Il y a une bonne raison pour laquelle le nom de Ansel Adams est toujours aujourd’hui une référence en matière de photographie de paysage. C’est certainement le photographe le plus étudié dans les écoles de photographie, et son travail continue d’inspirer des générations de photographes. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a apporté un soin particulier à la création de chacune de ses photos, et parce qu’elles sont pour cette raison très difficilement reproductibles.

Sortir ses œuvres en format numérique ou sur tirage d’art ne suffit pas à s’approcher de la profondeur et de la qualité des tirages qu’il a lui-même fait à l’époque. Son travail est intrinsèquement unique parce qu’il prenait grand soin lors de la création des films négatifs et maîtrisait parfaitement le traitement de ses images en chambre noire.

Son approche en matière de composition est faite de pensées méticuleuses et de choix délibérés. Lorsque j’ai l’occasion d’étudier ses photographies, j’essaie toujours de me demander pourquoi tel ou tel élément fait partie de la composition. Quel est le rôle de tel avant-plan ? Pourquoi les ombres sont-elles plus sombres dans telle photo par rapport à telle autre ? Utilise-t-il les lignes de fuite, et sinon pourquoi pas ?

Alors c’est vrai, il y a quantité d’autres photographes talentueux qui méritent qu’on les étudie aussi, et nous devons le faire. Mais si Ansel Adams continue à être l’un des photographes de paysage les plus populaires, c’est parce que son travail parle à tout le monde et qu’il y a beaucoup de choses à apprendre de ses photos en les étudiant.

  1. Qui est Ansel Adams ? Brève biographie.

Ansel Adams
Ansel Adams

Ansel Adams (20/02/1902 – 22/04/1984) est le fils unique d’une famille bourgeoise de San Francisco. Il était un enfant hyperactif qui n’aimait pas l’école, et il suivit une partie de sa scolarité en cours particuliers. Très jeune, il s’oriente vers la musique et le piano, et cela jouera par la suite un grand rôle dans son écriture visuelle.

Tout commence en 1916, lorsque son père lui donne son premier appareil, un Kodak n°1 Box Brownie, lors d’un séjour à Yosemite. Depuis ce moment, la passion de la photographie ne le quittera plus. L’année 1927 est déterminante avec ses rencontres avec des mécènes et d’autres photographes, dont son futur ami et collègue Edward Weston, avec qui il fondera le groupe f/64 (du nom de la plus petite ouverture de diaphragme qui permet d’obtenir la plus grande netteté).

C’est Paul Strand, l’inventeur de la « straight photography » ou « photographie pure » en français (par opposition au « soft focus » à la mode à cette époque) qui va l’inciter à s’investir dans ce type de photographie. Ce procédé proscrit les rajouts de matière et autres interventions sur l’image, la photographie doit être créée par l’œil du photographe et écrite par la lumière. Les œuvres transcrivent la réalité et deviennent très graphiques.

  1. « Monolith, Half Dome’s face »

Ansel Adams
Photo Ansel Adams

Alors qu’il était parti randonner un matin d’avril 1927 avec plusieurs amis dans cette partie du parc de Yosemite, il arriva après bien des efforts dans une neige abondante à un endroit appelé « Dive Board ». Il planta là son appareil photo (souvenez-vous qu’il s’agissait de gros matériel avec trépied et plaques de verre) et attendit que la lumière illumine la paroi de granite.

Il prit un cliché en ajoutant un filtre jaune. Puis il se rendit compte qu’en utilisant un filtre rouge foncé, la paroi et le ciel seraient tous les deux plus foncés dans l’impression finale. Le rouge accentue les contrastes. Il décrit plus tard ce moment comme sa première visualisation. Autrement dit, sa tentative d’exprimer ce qu’il ressentait au moment où il a pris la photographie.

  1. “The Tetons and the Snake river”

Ansel Adams
Photo Ansel Adams

Ansel Adams prit cette photo en 1942, dans la partie Nord Ouest du parc national du Grand Teton au Wyoming. La motivation qui se cache derrière cette volonté de prendre en photo la beauté brute de ces paysages grandioses est qu’il voulait faire de la photographie un art à part entière.

Pour créer cette image, il a utilisé une technique qu’il a lui-même inventé : le « Zone System ». Ce procédé permet de déterminer l’exposition correcte ainsi que l’ajustement de contraste sur le tirage final. La clarté et la profondeur de cette photo en est le résultat, vous pouvez constater le grand écart des valeurs de tonalité entre la neige blanche des sommets et l’ombre opaque des forêts.

En contemplant cette photo, je suis immédiatement attiré par l’utilisation qu’il a fait de l’avant et l’arrière-plan. C’est un des plus beaux exemples d’une composition qui fait mouche. Il a en plus pris le cours de la Snake River comme ligne de fuite pour diriger le regard dans sa photographie.

Les coulisses de cette photo sont également intéressantes, notamment les raisons pour lesquelles il a fait ce cliché. Ansel Adams était un farouche défenseur de la nature et souhaitait protéger ces environnements naturels sauvages. Sa manière de contribuer à en faire des parcs nationaux était d’en saisir toute la beauté pour fédérer un maximum de gens derrière cette cause.

  1. « Clearing Winter Storm »

Ansel Adams
Photo Ansel Adams

Ce chef d’œuvre de la photographie a été prise vraisemblablement en 1935, au début de sa carrière et imprimé en grand format. Elle est une leçon de photographie à elle seule. Ansel Adams s’est rendu à New inspiration Point, alors qu’un orage de pluie puis de neige s’abattait dans la vallée de Yosemite. À la mi-journée, l’orage commença à se dissiper et laissa entrevoir cette vue saisissante de Yosemite.

Cette photographie est typiquement la marque de fabrique d’Ansel Adams pour plusieurs raisons : l’emploi du Zone System, tout d’abord, qui lui permit de donner plus de clarté et de profondeur à l’image. Ensuite, la patience dont a fait preuve le Maître pour prendre ce cliché. En effet, il préférait attendre le bon moment, la bonne lumière pour créer l’image qu’il avait visualisé.

Si l’on regarde de plus près les réglages du photographe -1/5s. à f/16 – on s’aperçoit qu’il a délibérément attendu qu’il y ait suffisamment de lumière pour éviter d’exposer trop longtemps. La scène était naturellement sans grands contrastes et avec beaucoup de détails, il a donc clairement pris un soin particulier à la mesure de l’exposition et l’utilisation d’un filtre coloré pour renforcer les contrastes.

Conclusion

Si Ansel Adams était toujours de ce monde aujourd’hui, que penserait-il de l’évolution de la photographie vers le numérique ? À une époque où il y a plus de photos publiées sur les réseaux sociaux en 6 mois que d’étoiles dans notre galaxie, comment aurait évolué le travail d’Ansel Adams ?
Je pense qu’il aurait continué à faire ce qu’il a fait de mieux : privilégier la qualité à la quantité de son art et protéger les derniers grands espaces de liberté de cette planète. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Partager l'article
  • 11
  •  
  •  
  •  

Moi c’est Stef, j'ai toujours aimé faire de la photo, mais j’ai commencé sérieusement à en faire en 2015, à l’occasion d’un voyage au Canada. Voyager est mon autre passion : partir à l’aventure, sac à dos, en road-trip, dans les plus beaux coins de la planète, le plus souvent sauvages. Combiner les 2 était donc une évidence, je partage avec vous sur ce blog mes années d’expérience, afin de vous inspirer à partir pour l’aventure, appareil photo à la main.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *